18 janv. 2019 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 18 janv. 2019 Turquie

La Turquie expulse une journaliste hollandaise sans explication

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ IPI
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ IPI
Le 17 janvier 2019, le journaliste Ans Boersma, correspondante en Turquie du journal financier néerlandais Het Financieele Dagblad, a été expulsée de Turquie. Mme Boersma avait été appréhendée la veille par la police turque à la suite de sa visite au bureau des migrations où elle devait renouveler son permis de résidence en tant que correspondante à l'étranger. Neuf jours avant son arrestation, elle avait reçu son accréditation et sa carte de presse des autorités turques pour l'année 2019. Mme Boersman a été détenue dans un bureau de police à Bakırköy pendant plus de cinq heures avant d'être transférée dans un autre commissariat proche de l'aéroport d'Atatürk, où elle a passé la nuit. La police a déclaré à la journaliste qu'elle constituait une menace à la sécurité nationale de la Turquie sans aucune explication ou preuve officielle. Elle n'a même reçu aucun document juridique confirmant son expulsion.
Thomas Bruning, secrétaire général du syndicat néerlandais des journalistes (NVJ) a fermement condamné l'expulsion et a déclaré: «La Turquie montre à nouveau son côté sombre avec l'expulsion de notre collègue néerlandaise Ans Boersma. C’est un autre sombre exemple de la triste situation des journalistes en Turquie, où des dizaines de journalistes sont derrière les barreaux. Nous demandons à l'Union européenne et au gouvernement néerlandais d’agir. »
Selon un communiqué publié par Het Financieele Dagblad, Boersma pense qu'elle a été expulsée parce qu'elle a entretenu une relation jusqu'en 2015 avec un homme syrien arrêté pour liens présumés avec le front Al -Nusra.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link