06 déc. 2018 Niv. 1
Résolue
Création de l'alerte : 21 déc. 2016 Belgique

La Belgique arrête un journaliste kurde sur requête de la Turquie

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Le journaliste kurde connu sous le nom de Maxime Azadi a été arrêté en Belgique par la police belge, le jeudi 15 décembre 2016, lors d’un contrôle de routine, près de Turnhout. Maxime Azadi dirige l’agence de presse kurde Firat News (ANF), établie aux Pays-Bas. Il tient également le blog « Au-delà de l’information », sur la plateforme en ligne française Mediapart. Il a été arrêté par la police belge à la demande des autorités turques qui ont émis un signalement Interpol (une « notice rouge ») à l’encontre du journaliste, soupçonné de « collaboration avec une organisation terroriste ». Il a été placé sous mandat d’arrêt le 16 décembre par le juge d’instruction de Turnhout. L’avocat du journaliste, Luc Walleyn, a déposé le 19 décembre une requête en libération. Elle doit être examinée le vendredi 23 décembre par la Chambre du conseil de Turnhout. Si le mandat d’arrêt est confirmé, les autorités politiques belges devront statuer sur l’extradition vers la Turquie de Maxime Azadi.
Résolue
06 déc. 2018: Le 23 décembre 2016, le journaliste Maxime Azadi a été remis en liberté par la Chambre du conseil de Turnhout en échange d’une caution. Le 6 décembre 2018, les organisations partenaires de la Plateforme ont déclaré ce cas "résolu", concluant qu'il ne représentait plus une menace active à la liberté des médias.
Mises à jour
03 janv. 2017
Le journaliste Maxime Azadi a été liberé sous caution le 23 décembre 2016
Instruments du Conseil de l'Europe Clause de non-responsabilité
20 juin 2018
Fiche thématique relative à la détention et à l'emprisonnement des journalistes (en anglais uniquement)
Clause de non-responsabilité
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link