03 mai 2017 Niv. 2
Aucune réponse
Création de l'alerte : 28 févr. 2017 Fédération de Russie

La police russe effectue une descente au domicile d'une journaliste

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur Article 19 FEJ/FIJ Index
Aucune réponse
Auteur Article 19 FEJ/FIJ Index
Le 28 février 2017, le domicile de la journaliste russe et militante des droits de l'homme de longue date Zoya Svetova a fait l’objet d’une descente de police à Moscou, pendant plus de 4 heures. Son avocate Anna Stavitskaya a rapporté que 10 enquêteurs en civil et 2 représentants du Bureau de la sécurité fédérale ont pénétré dans la propriété après 11 heures du matin et ont fouillé son ordinateur, ses papiers personnels et ses livres. Les enquêteurs ont interdit à quiconque dans l'appartement d'utiliser le téléphone, y compris aux journalistes qui étaient arrivés sur les lieux.

Selon Stavitskaya, la fouille était liée à la première affaire YUKOS, un dossier criminel ouvert en 2003 contre la plus grande compagnie pétrolière de Russie, pour prétendue évasion fiscale. Stavitskaya a déclaré que les forces de l’ordre russes croient que le produit de la fraude fiscale réalisée par Yukos est maintenant utilisé pour financer des organisations et des individus, y compris Svetova.

Svetova est chroniqueuse pour le Moscow Times et a été reconnue pour son travail par Amnesty International et l'Union des journalistes russes.
Mises à jour
03 mai 2017
Le 3 mai 2017, le tribunal municipal de Moscou a reconnu légitime la décision du tribunal de district de Basmanny.
09 mars 2017
Le 9 mars 2017, le tribunal du district de Basmanny à Moscou a rejeté la plainte déposée par Svetova contre la manière dont la perquisition de son appartement avait été menée.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link