13 oct. 2017 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 11 juil. 2017 Bosnie-Herzégovine

Un chroniqueur d'Al Jazeera s'enfuit suite à des menaces de mort

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur Index AEJ FEJ/FIJ RSF
Aucune réponse
Auteur Index AEJ FEJ/FIJ RSF
Dragan Bursac, un chroniqueur du radiodiffuseur privé régional Al Jazeera Balkans (AJB), a reçu une série de menaces de mort via Facebook après avoir publié le 8 juillet 2017 un article dans lequel il condamnait le rassemblement dans la ville de Banja Luka en soutien de Ratko Mladic. L`article, intitulé: "Est-ce que Banja Luka célèbre le génocide de Srebrenica?", se réfère à Ratko Mladic, un ancien chef militaire serbo-bosniaque accusé de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

En raison de nombreuses menaces reçues sur les réseaux sociaux, Bursac a dû fuir Banja Luka. Le diffuseur régional N1 a rapporté qu'il vit actuellement dans un endroit non divulgué en Bosnie. Dans la section des commentaires de l`article de Bursac, qui a été publiée sur la page Facebook d'AJB, une personne inconnue, utilisant le pseudonyme de "Caruga Stanisavljevic", a écrit que "un coup de pénalité a été tiré" et que le journaliste "devrait faire attention". L'incident a été signalé à la police.

Dans une réaction écrite publiée sur leur site Web, l’Association des Journalistes de BH a fermement condamné les menaces, demandant à la police de mener une enquête efficace.
Mises à jour
13 oct. 2017
Le 7 août 2017, Dragan Bursac a été à nouveau victime de menaces de mort sur les réseaux sociaux. La police a arrêté un suspect et des poursuites criminelles ont été intentées contre lui. Le 13 octobre 2017, l'audience préliminaire pour ce deuxième cas de menaces a commencé.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link