14 juin 2017 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 07 sept. 2016 n° 94/2016 Turquie

Turquie: Deux journalistes détenus dans le cadre de l'état d'urgence

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur Article 19 AEJ FEJ/FIJ RSF
Aucune réponse
Auteur Article 19 AEJ FEJ/FIJ RSF
Les journalistes Cemil Uğur et Halil İbrahim Polat sont détenus depuis plus de deux semaines, dans le cadre de l'état d'urgence instauré en Turquie. Les journalistes, qui travaillent pour le quotidien Evrensel, ont été arrêtés le 23 août dans la province de Mersin. Ils couvraient une manifestation kurde au moment de leur arrestation.

Selon l'Association turque des droitsd de l'homme (IHD), les journalistes n'ont pas été autorisés à recevoir des visites de leurs familles et, malgré des efforts répétés pour obtenir des information, leurs familles n'ont toujours pas d'idée précise de la situation des deux journalistes et aucune accusation n'a été officiellement formulée. Le chef de la police de Mersin aurait refuse de fournir des informations sur leur situation. Par ailleurs, l'avocat des journalistes a declare qu'ils ont été "exposés à des insultes et menaces en prison.”
Mises à jour
14 juin 2017
Le 13 décembre 2016, Cemil Uğur a été libéré sous contrôle judiciaire et le contrôle judiciaire contre Halil Ibrahim Polat a été levé. Le 12 juin 2017, la 2ème Haute Cour Pénale de Mersin a décidé que Uğur et Polat seront acquittés du crime d'"appartenance à une organisation terroriste" mais que Uğur sera condamné pour "propagande en faveur d'une organisation terroriste" pour son article sur Facebook concernant les photos de Sakine Cansız, Leyla Şaylemez et Fidan Doğan qui avaient été assassinées à Paris. Sa peine a été réduite de 18 mois à 15 mois de prison. L'exécution de la peine a été différée.
18 oct. 2016
Le 6 octobre 2016, Cemil Uğur, correspondant d'Evrensel à Mersin, a comparu devant une cour pénale de Mersin. La cour a ordonné son arrestation pour appartenance à une [organisation illégale] et pour propaganda pour le compte d'une [organisation illégale]. Le 11 octobre, Halil İbrahim Polat, reporter pour Evrensel, a comparu devant une cour pénale de Mersin, après qu'un procureur a objecté à sa libération. Il a été relâché par la cour le jour même de son audition.
08 sept. 2016
Le 8 september 2016, après 16 jours de détention, les reporters d'Evrensel Cemil Uğur et Halil İbrahim ont été remis en liberté conditionnelle.
Suites données
15 févr. 2017
Commissaire aux droits de l'homme : Des mesures urgentes sont nécessaires pour rétablir la liberté d’expression en Turquie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link