01 août 2019 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 25 avr. 2019 France

Trois journalistes convoqués pour compromission du secret de la défense nationale

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur FEJ/FIJ CPJ
Auteur FEJ/FIJ CPJ
Un journaliste de Radio France et deux journalistes du collectif Disclose, qui est à l’origine de révélations sur l’emploi d’armes françaises dans la guerre au Yémen, sont convoqués, le 14 mai 2019, par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour "compromission du secret de la défense nationale", suite à une plainte du ministère français des Armées. En cause: la publication par Disclose, le 15 avril, de documents classifiés sur les armes françaises utilisées au Yémen par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. Les journalistes Geoffrey Livolsi, Mathias Destal et Benoît Collombat ont été informés de leur convocation par la DGSI les 23 et 24 avril. Dans un communiqué commun du 24 avril, les rédactions de Arte Info, Disclose, Konbini et Mediapart dénoncent une procédure visant à identifier les sources des journalistes.
Mises à jour
24 mai 2019
Journaliste à Disclose, Michel Despratx sera également entendu le 28 mai 2019 comme témoin pour « compromission du secret de la défense nationale » suite à la publication d’une note confidentielle sur l’utilisation d’armes françaises dans la guerre au Yémen. Il n’aura donc pas droit à un avocat.
Réponses de l'État
01 août 2019
Nouveau Réponse des autorités françaises
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link