31 oct. 2017 Niv. 2
Aucune réponse
Création de l'alerte : 18 août 2016 Turquie

Fermeture du quotidien Özgür Gündem et descentes de police aux domiciles de ses journalistes

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ Article 19 AEJ CPJ Index IPI RSF
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ Article 19 AEJ CPJ Index IPI RSF
Un tribunal d'Istanbul a ordonné le 16 août 2016 la fermeture du quotidien Özgür Gündem pour diffusion de "propagande pour le compte de l'organisation terroriste interdite". Peu après l'annonce de la fermeture du quotidien par les autorités, la police a opéré une descente dans ses bureaux dans la localité Beyoğlu à Istanbul. Au cours de cette descente, le rédacteur en chef du journal, Zana Kaya, ainsi que les journalistes Günay Aksoy, Kemal Bozkurt, Reyhan Hacıoğlu, Önder Elaldı, Ender Önder, Sinan Balık, Fırat Yeşilçınar, İnan Kızılkaya, Özgür Paksoy, Zeki Erden, Elif Aydoğmuş, Bilir Kaya, Ersin Çaksu, Mesut Kaynar,Sevdiye Gürbüz, Amine Demirkıran, Bayram Balcı, Burcu Özkaya, Yılmaz Bozkurt, Gülfem Karataş, Gökhan Çetin, Hüseyin Gündüz et Aslı Erdoğan ont été arrêtés par les autorités. Des organisations de liberté des médias ont condamné la violence des détentions.

Suite à la fermeture du journal Özgür Gündem, les autorités opéraient une descente le jour suivant (17 août) au domicile de Ragip Zarakolu, journaliste, écrivain et rédacteur en chef connu pour ses publications sur la question des droits des minorités en Turquie. L'écrivain était absent de son domicile, mais ses ouvrages à propos des génocides arménien et assyrien et du génocide des Grecs pontiques ont été confisqués par les autorités. Les domiciles des journalistes Eren Keskin et Filiz Koçali ont également fait l'objet de descentes de police dans le même but.

Le nombre total des membres du journal arrêtés se monte à 24, selon les informations communiquées par P24 le 16 août.
Mises à jour
08 mars 2018
Le 6 mars 2018, la 23ème Cour d'assises d'Istanbul a levé le mandat d'arrêt à l'encontre de Ragip Zarakolu, membre du conseil consultatif d'Özgür Gündem, au motif que la Cour avait été informée de son adresse de résidence en Suède, où il vit désormais en exil. Le procès a été ajourné au 4 juin 2018.
31 oct. 2017
Lors de la cinquième audience du procès principal du quotidien Özgür Gündem, le 31 octobre 2017, le tribunal a décidé de libérer le directeur de la publication, İnan Kızılkaya. La décision est assortie d'une interdiction de sortie du territoire. La prochaine audience aura lieu le 6 mars 2018.
08 sept. 2017
Le 7 septembre 2017, le passeport d'Aslı Erdoğan lui a été restitué, après que l'interdiction de sortie du territoire qui la visait a été levée en juin 2017.
28 août 2017
Eren Keskin, ancien rédactrice en chef du quotidien Özgür Gündem, a été libérée le 25 août 2016 après avoir été renoyée devant une juridiction par le parquet. Elle fait l'objet d'une mesure d'interdiction de quitter le territoire.
29 déc. 2016
Le 29 décembre 2016, Aslı Erdoğan a été placée en liberté conditionnelle. Il lui est fait interdiction de sortir du territoire dans l’attente de son procès. L’audience a été fixée au 22 juin 2017. Zana Kaya a également été libéré.
14 nov. 2016
Le 10 novembre 2016, un procureur d'Istanbul a requis l'emprisonnement à perpétuité de neuf journalistes et cadres d'Özgür Gündem. Les neuf accusés, l'auteur Aslı Erdoğan, la linguiste Necmiye Alpay, les journalistes Ragıp Zarakolu, Bilge Contepe, Filiz Koçali, le rédacteur en chef Bilir Kaya, le détenteur des droits de publication du journal, Kemal Sancılı, İnan Kızılkaya, rédacteur en chef responsable du journal et Eren Keskin, avocate et ancienne co-rédactrice en chef, sont accusés d'appartenance à une organisation terroriste, d'«atteinte à l'unité de l'État», «de propagande pour le compte d'une organisation terroriste» et d'avoir «crée une organisation dans le but de commettre un crime».
18 oct. 2016
Le 23 août 2016, Zana Kaya, le rédacteur en chef du quotidien Özgür Gündem et İnan Kızılkaya, le rédacteur adjoint, ont été arrêtés sous le chef d'accusation d'appartenance à une organisation illégale. Kaya et Kızılkaya, qui ont nié les accusations, ont porté plainte contre des agents de police qui les auraient battu durant leur six jours de détention.
22 août 2016
Selon la FEJ, 23 membres du personnel de Özgur Gündem Daily ont été libérés. Seule la journaliste Aslı Erdoğan est encore en détention à ce jour.
Suites données
04 avr. 2019
A l'issue d'une nouvelle audience du procès Özgür Gündem, le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias déclare que la condamnation des journalistes à des peines de prison porte atteinte de manière sérieuse à la liberté des médias en Turquie.
15 févr. 2017
Commissaire aux droits de l'homme : Des mesures urgentes sont nécessaires pour rétablir la liberté d’expression en Turquie
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link