25 mars 2019 Niv. 1
Résolue
Création de l'alerte : 18 juil. 2016 n° 72/2016 Turquie

Le journaliste Mustafa Cambaz tué au cours d'une tentative de coup d'Etat manqué

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ Article 19 AEJ Index IPI
Auteur FEJ/FIJ Article 19 AEJ Index IPI
Mustafa Cambaz, photojournaliste au quotidien turc Yeni Şafak a été tué pendant la tentative de coup d'Etat du vendredi 15 juillet 2016 en Turquie. Selon son journal, il est mort d'une balle dans la tête quand les soldats ont ouvert le feu sur la foule dans le quartier Çengelköy d'Istanbul dans les premières heures du samedi 16 juillet 2016.
Résolue
25 mars 2019: Le 25 mars 2019, compte tenu du verdict rendu par la 32e Haute Cour pénale d'Istanbul dans un procès relatif à la tentative de coup d'Etat de 2016, y compris concernant l'affaire de l’assassinat du journaliste Mustafa Cambaz, les organisations partenaires de la Plateforme ont déclaré ce cas "résolu", concluant qu'il ne représentait plus une menace active à la liberté des médias.
Mises à jour
22 mars 2019
Le 10 décembre 2018, la 32e Cour pénale d'Istanbul a rendu son verdict dans l'un des procès concernant la tentative de coup d'État de 2016. Sur les 114 accusés (policiers et soldats de la police anti-émeute), 34 ont été condamnés à une peine de réclusion à perpétuité pour "tentative de renversement de l'ordre constitutionnel", tandis que 16 ont été condamnés pour "complicité de renversement de l'ordre constitutionnel". En outre, 7 accusés ont été condamnés à la réclusion à perpétuité sur deux chefs d'accusation, et 3 accusés, à la prison à perpétuité sur deux chefs d’accusation pour « l’assassinat » de Mustafa Cambaz.
Suites données
21 juil. 2016
La Représentante de l'OSCE "profondément peinée d'apprendre la mort de Cambaz" appelle "les autorités à faire le nécessaire pour assurer la sécurité des journalistes et la libre ciculation de l'information en temps de crise".
20 juil. 2016
Constatant que «les journalistes ont été une fois de plus victimes de violences, de la part de putschistes, mais aussi de citoyens opposés au coup d’Etat, et que l’accès à plusieurs journaux électroniques a de nouveau été bloqué », le Commissaire aux droits de l'homme annonce qu’il va « suivre la situation de près».
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link