20 mars 2019 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 28 mai 2018 Monténégro

Impunité pour le meurtre de Dusko Jovanovic

Source de la menaceInconnue
CatégorieImpunité pour meurtre
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Dans la soirée du 27 mai 2004, le journaliste Dusko Jovanovic, rédacteur en chef du quotidien d'opposition Dan au Monténégro, a été abattu alors qu'il quittait son bureau à Podgorica. Des individus non identifiés lui ont tiré dessus à la tête et à la poitrine avec un fusil automatique alors qu'il entrait dans sa voiture juste après minuit. Le quotidien Dan était étroitement lié à l'ancien président yougoslave Slobodan Milosevic tout au long des années 1990. Avant le meurtre, le journal a fait face à de nombreuses poursuites pour avoir critiqué le Premier ministre Milo Djukanovic.
La famille Jovanovic ainsi que Dan ont rapporté que le rédacteur en chef avait reçu de nombreuses menaces de mort et le bureau du journal à Podgorica avait été incendié en avril 2003. Selon Dan, l’épouse du rédacteur en chef, Slavica Jovanovic, a déclaré devant le tribunal que Dusko Markovic avait appelé son mari et menacé de le tuer en avril 2003.
Le 9 juin 2004, la police a arrêté Damir Mandic, une personne appartenant à une organisation criminelle locale. En octobre 2004, les procureurs ont accusé Mandic de meurtre sur la base de preuves le liant au véhicule utilisé pour commettre le crime. Tandis que l'acte d'accusation ne clarifiait pas la raison du meurtre, le seul motif discuté dans la presse locale a été le travail d’investigation mené par Jovanovic pour que Dan expose les abus du gouvernement.
En avril 2009, Mandic a été condamné à 30 ans de prison pour complicité dans le meurtre de Jovanovic. L'avocat représentant la famille Jovanovic et le personnel de Dan a critiqué l'enquête policière pour avoir failli d’identifier les complices de Mandic; pour avoir failli d’identifier qui avait a ordonné le meurtre; et pour ne pas avoir enquêté sur les liens présumés entre Mandic et les autorités gouvernementales de Monténégro.
Le 28 mai 2018, le Syndicat des médias du Monténégro a publié une déclaration exigeant que « toutes les conditions soient réunies pour mener une enquête indépendante sur l'assassinat de Dusko Jovanovic" afin de « trouver et d’arrêter les auteurs et ceux qui ont orchestré l’atteinte la plus grave contre les journalistes dans l'histoire du Monténégro ».
Réponses de l'État
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link