31 janv. 2019 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 12 mai 2017 Hongrie

La journaliste Júlia Halász attaquée et violemment expulsée d'une réunion publique du Fidesz à Budapest

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ AEJ RSF
Auteur FEJ/FIJ AEJ RSF
Júlia Halász, journaliste du site hongrois 444.hu, a été violemment expulsée d'un forum public organisé par le parti au pouvoir Fidesz qui se tenait à l'école secondaire Saint Imre (Saint Emeric) à Budapest, le 4 mai 2017. Halász avait commencé à éditer son reportage lorsqu'elle a été abordée par trois hommes, vraisemblablement des gardes du corps du ministre de l'économie du pays, Mihály Varga, et du ministre de la Défense, István Simicskó, qui lui ont demandé de quitter les lieux affirmant qu’elle ne pouvait filmer l'événement sans inscription. Halász est revenue sur les lieux plus tard et a pris des photos avec son téléphone portable, mais a dû partir à nouveau pour prendre un appel téléphonique dans le couloir. Elle a été suivie par László Szabó, le secrétaire général adjoint du Fidesz dans le district et l'organisateur de la réunion qui, selon la journaliste, a essayé de l'emmener de manière agressive hors du bâtiment quand elle a terminé son appel. Il l'a accusé de filmer l'événement et lui a arraché le téléphone portable qu'il a refusé de renvoyer. Il a également supprimé des photos du téléphone tout en malmenant la journaliste et en refusant de la laisser retourner dans la pièce pour récupérer son équipement. Halász a commencé à appeler à l'aide, mais László Szabó l'a saisie par le bras et l'a traînée à l'extérieur du bâtiment où il a continué à la menacer, et d'autres partisans du Fidesz l'ont également attaquée.
La police a été appelée par un employé de l’école mais, à son arrivée, Szabó avait quitté les lieux par la porte arrière et aucun participant à l'évènement du Fidesz n’a voulu l'identifier comme l'homme qui avait attaqué Halász. La journaliste a déclaré que le ministre de l'Economie, Mihály Varga, a ensuite essayé d'atténuer l'incident en promettant que l'équipement de Mme Halász lui serait renvoyé et en proposant de se mettre à sa disposition pour une entrevue exclusive.
Réponses de l'État
31 janv. 2019
Réponse des autorités hongroises (information du Ministère des Affaires étrangères et du Commerce)
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link