06 déc. 2018 Niv. 2
Résolue
Création de l'alerte : 21 août 2018 Grèce

Le journaliste Stratis Balaska menacé par des membres d'Aube Dorée

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Le journaliste grec Stratis Balaska a été victime d’attaques en ligne et verbales émanant de personnes affiliées au mouvement néo-nazi «Golden Dawn» et liées à son travail de journaliste sur les réfugiés. Le 12 août 2018, le journaliste a déclaré avoir été menacé dans la rue dans le port de Mytilon par trois hommes appartenant, selon lui, au groupe extrémiste. Le 15 août, Balaska a été agressée verbalement par une autre personne alors qu’il couvrait un incendie survenu dans le parc municipal de Tsamakia. Le 16 août, après avoir publié un éditorial sur la chapelle de la Vierge Marie à Mytilon et son importance pour les femmes réfugiées, une attaque en ligne coordonnée a été lancée contre lui, incitant au harcèlement, à des menaces de mort. Elle appelait également « au châtiment qu’il mérite ». Balaska a déposé une plainte auprès des autorités de police. Celle-ci a abouti à l'arrestation de trois policiers et d'un officier militaire pour l'attaque coordonnée en ligne. Au total, 15 personnes ont été désignées pour des poursuites en lien avec les menaces proférées en ligne contre le journaliste.
Résolue
06 déc. 2018: Le 6 décembre 2018, compte tenu des actions entreprises par les autorités pour identifier les coupables et les traduire devant les autorités pénales compétentes, les organisations partenaires de la Plateforme ont déclaré ce cas "résolu", concluant qu'il ne représentait plus une menace active à la liberté des médias.
Réponses de l'État
14 sept. 2018
Réponse des autorités grecques (Réponse du Ministère en charge de la protection des citoyens)
29 août 2018
Réponse des autorités grecques (Ministère de la justice, de la transparence et des droits de l'homme)
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link