09 nov. 2018 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 02 oct. 2017 Ukraine

Un journaliste ouzbek figurant sur la liste Interpol détenu

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur Index FEJ/FIJ
Auteur Index FEJ/FIJ
Le 25 septembre 2017, un tribunal de Kiev a approuvé une période de détention de 40 jours pour Narzullo Okhunjonov, qui vit en exil depuis 2013. Le 20 septembre, les autorités ont placé Okhunjonov en détention en vertu d'un mandat d'arrêt international lors de son arrivée en Ukraine. Il venait de Turquie avec sa famille afin de demander l’asile politique. Les autorités ont constaté que son nom figurait sur une liste d'Interpol. L'Ouzbékistan a déposé le mandat international pour Okhunjonov sur la base d’une accusation de fraude.

Le journaliste, qui a quitté l'Ouzbékistan pour éviter des persécutions politiquement motivées en raison de ses articles, nie les accusations. Okhunjonov a écrit de manière critique, en ouzbek et en russe, depuis son exil pour des sites d’information, incluant BBC Ouzbek, au sujet du gouvernement autoritaire d’Ouzbékistan, et en particulier au sujet du défunt président Islam Karimov.

Le journaliste est arrivé à Kiev de Turquie avec sa femme et ses cinq enfants. Sa famille se trouve actuellement dans la capitale de l'Ukraine.
Mises à jour
09 nov. 2018
Le bureau du procureur général d'Ukraine a refusé d'extrader le journaliste ouzbek Narzullo Akhunzhonov en Ouzbékistan, selon une lettre du bureau du procureur général adressée à Akhunzhonov et rendue publique le 7 novembre 2018.
19 oct. 2017
Le 5 octobre 2017, Narzullo Okhunjonov a été remis en liberté sur décision du bureau du procureur de Kiev.
Réponses de l'État
18 déc. 2017
Réponse du Gouvernement ukrainien
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link