26 juil. 2018 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 12 nov. 2015 France

Une dizaine de journalistes de France Télévisions agressés par des riverains

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Le 9 novembre 2015, une dizaine de journalistes travaillant pour les chaînes publiques France 2 Bordeaux et France 3 Aquitaine accompagnaient des membres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) lors d’une opération contre le braconnage des pinsons dans les Landes, lorsque des riverains les ont pris à partie. Tout comme les membres de la LPO, les journalistes ont été insultés et violentés. Le reporter d’images du bureau de France 2 Bordeaux a été bousculé, sa caméra a été subtilisée et dissimulée au domicile de l’un des protagonistes. Les véhicules des deux chaînes ont subi des crevaisons de pneus. L’altercation qui a duré une quinzaine de minutes a nécessité l’intervention de la gendarmerie, qui a restitué la caméra au journaliste. Les correspondants de France 2 ont déposé une plainte pour violences et menaces, pour l’arrachage et la « confiscation » illicite de la caméra ainsi que pour dégradation du véhicule », explique le Syndicat National des Journalistes (SNJ).
Mises à jour
26 juil. 2018
Le 5 juillet 2018, la Cour d’appel de Pau a relaxé Eric Dutouya et condamné Jean-Marc Dutouya pour violences avec arme à une amende de 800 € dont la moitié avec sursis et Patrick Dutouya à une amende de 1 000 € dont la moitié avec sursis. La Cour d’appel a également condamné les frères Dutouya à payer 223 € à France Télévision pour le préjudice matériel subi lors du reportage.
Réponses de l'État
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link