09 févr. 2018 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 03 juin 2016 France

Des journalistes victimes de violences policières en marge des manifestations

Source de la menaceEtatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index
Une recrudescence des violences policières envers les journalistes a été observée depuis la mi-mai en marge des manifestations contre la loi travail. Le 17 mai, le cameraman Joël Labat a été pris pour cible par un tir tendu de grenade lacrymogène. Le 26 mai, un photographe indépendant a été grièvement blessé en fin de manifestation aux abords du cours de Vincennes, touché à la tempe par une grenade de désencerclement. Le 31 mai, à Rennes, un photographe a été contraint d'effacer ses images sous la menace. Le 2 juin à Rennes, les forces de l'ordre ont violenté quatre journalistes et dégradé leur matériel : Vincent Feuray, photographe indépendant, Jérémie Verchère, photojournaliste et Bruno Van Wassenhove, cadreur pour la chaîne de télévision publique France 3, ont reçu des coups de matraque. Une reporter de la chaîne de télévision privée M6 a également été projetée à terre. Ces journalistes étaient clairement identifiables (carte de presse, casque et caméra siglés). Ils affirment avoir été délibérément pris à partie par les policiers.
Réponses de l'État
Suites données
15 juin 2016
La violence récemment exercée par les forces de l'ordre lors de manifestations à l'encontre des journalistes est inquiétante, déclare le représentant de l'OSCE.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link