15 août 2018 Niv. 2
Aucune réponse
Création de l'alerte : 11 avr. 2017 Azerbaïdjan

Des sites d'information d'opposition et indépendants bloqués

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur Index Article 19
Aucune réponse
Auteur Index Article 19
Le 27 mars 2017, l'accès à trois sites internet a été bloqué a déclaré la plateforme d’information indépendante contact.az. Les sites de Meydan TV, Azadliq Qezeti et du service local de Radio Free Europe / Radio Liberty étaient devenus inaccessibles à l'intérieur du pays. Selon des sources indépendantes, Azerbaijan Saadi (l’heure d'Azerbaïdjan) a également été inaccessible durant la semaine précédente. Azerbaijan Saadi est une chaîne vidéo YouTube, gérée par le rédacteur en chef du journal d'opposition Azadliq, qui vit actuellement en exil.
Mises à jour
15 août 2018
Les 7 et 8 août 2018, à la demande du ministère des Transports, des Communications et des Nouvelles technologies, les tribunaux de district de Bakou ont décidé de bloquer quatre nouveaux sites d'informations, à savoir az24saat.org, xural.com, arqument.az et monitortv.info.
06 juin 2018
Le 4 juin 2018, la Cour suprême d'Azerbaïdjan a rejeté l'appel de RFE / RL contre le blocage de son site Web. RFE / RL a annoncé son intention de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme.
19 déc. 2017
Le 19 décembre 2017 la Cour d'appel de Bakou a confirmé le blocage des sites web du service azerbaïdjanais de RFE/RL, d'Azadliq, de Meydan TV et de deux autres TV en ligne.
15 mai 2017
La justice ordonne le blocage des sites web du service azerbaïdjanais de RFE/RL, d'Azadliq, de Meydan TV et de deux autres TV en ligne.
28 avr. 2017
Le 27 avril 2017, une cour de district de Bakou a débuté les audiences dans le cadre du procès visant à contraindre les fournisseurs d'accès internet à bloquer l'accès aux sites. La procédure a été ouverte par le ministère des transports, des communications et de la haute technologie azerbaïdjanais.
Suites données
26 sept. 2017
Le Commissaire aux droits de l'homme du CdE rappelle que toute restriction d’accès à des contenus en ligne devrait se fonder sur un cadre juridique, strict et prévisible, offrant la garantie d’un contrôle judiciaire pour prévenir d’éventuels abus.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link