13 sept. 2018 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 10 févr. 2017 Malte

Le ministre de l'Economie de Malte intente quatre procès en diffamation et délivre des mandats de saisie contre la blogueuse Daphne Caruana Galizia.

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ CPJ Index IPI RSF
Auteur FEJ/FIJ CPJ Index IPI RSF
Les comptes bancaires de la journaliste indépendante et blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia ont été gelés par des mesures conservatoires à hauteur de 47.460 euros après qu'un tribunal ait confirmé, le 8 février 2017, une demande du ministre maltais de l'Économie Chris Cardona et de son consultant Joe Gerada visant à délivrer des ordres de saisie, parallèlement à quatre procès en diffamation qu’ils ont ouvert contre elle.

La journaliste est poursuivie pour avoir publié sur son blog un article rapportant que les deux hommes ont visité un bordel à Velbert (Allemagne) alors qu’ils étaient en voyage officiel. Cardona a nié l'allégation.

Selon les médias, l'effet des mesures conservatoires sur ses avoirs signifie que ses comptes bancaires resteront gelés jusqu'à ce que l’affaire soit conclue et cela pourrait prendre de nombreuses années.

Dans un communiqué publié sur son blog, Daphne Caruana Galizia a dénoncé une tentative de musèlement de la presse. L'Institut des journalistes maltais a demandé au ministre de réexaminer son action, soulignant le caractère exagéré de l'action en justice.
Mises à jour
13 sept. 2018
34 procédures de diffamation sont restées ouvertes contre Caruana Galizia après son assassinat le 16 octobre 2017 et sont en instance devant les tribunaux nationaux. Parmi eux, un cas présenté par le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat; deux affaires portées par le ministre du tourisme, Konrad Mizzi; deux affaires portées par le chef de cabinet du Premier ministre, Keith Schembri; une affaire introduite par l'ancien vice-gouverneur de la Banque centrale, Alfred Mifsud; un cas porté par le chef du groupe de travail des chefs de gouvernement des pays du Commonwealth de Malte, Phyllis Muscat; et 19 affaires portées par l'homme d'affaires Silvio Debono.
16 mai 2018
Un nouveau projet de loi révisé sur les médias et la diffamation promulgué le 13 mai 2018 décriminalise la diffamation. En plus d'abolir l’infraction pénale de diffamation, la loi supprime comme motifs de diffamation l’atteinte à la «morale publique ou à la décence», empêche les demandes de saisies conservatoires à l’encontre des journalistes et limite la possibilité d’agir en justice contre eux à une seule poursuite en diffamation par sujet.
31 mars 2017
Le 11 mars 2017, Silvio Debono, propriétaire de la société d'investissement immobilier DB Group, a intenté 19 procès de diffamation contre la journaliste Daphne Caruana Galizia. Galizia a publié un certain nombre d'articles affirmant que Debono avait conclu un accord avec le gouvernement de Malte pour s’approprier une grande surface de terres publiques dans une zone côtière de grande valeur sur laquelle il envisage de construire un Hard Rock Hotel et deux tours d'appartements à vendre. Dans un communiqué, Daphne Caruana Galizia a déclaré que les poursuites en diffamation concernent toutes le même sujet, «profiter du fait que la loi leur permet de poursuivre pour chaque commentaire, article ou publication de blog, même si le sujet et l'auteur sont les même." "Les cas vont traîner devant les tribunaux, cela me coûtera environ 8 000 € seulement pour déposer ma défense, et tout le monde aurait été intimidé pour se soumettre", a-t-elle ajouté.
Suites données
16 mai 2018
Le représentant de l'OSCE salue la décriminalisation de la diffamation à Malte, et appelle au rejet des procédures civiles en diffamation contre les héritiers de Daphne Caruana Galizia.
16 févr. 2017
La Représentante de l'OSCE pour la liberté des médias demande aux autorités maltaises de protéger les jpurnalistes indépendants et la liberté d'expression
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link