26 sept. 2017 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 05 nov. 2015 Turquie

Deux journalistes turcs, Cevheri Güven et Murat Çapan, inculpés pour « incitation à la révolte armée »

1 Journaliste en détention
Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Un tribunal d’Istanbul a inculpé et écroué, le 3 novembre 2015, Cevheri Güven et Murat Çapan, respectivement directeur de publication et rédacteur en chef de l’hebdomadaire Nokta. Leur incarcération, dans l’attente du procès, est officiellement fondée sur un chef d’accusation particulièrement grave : “incitation à la révolte armée contre le gouvernement”. Le dernier numéro de Nokta titrait, en couverture : « Lundi 2 novembre 2015, le début de la guerre civile en Turquie ». Les exemplaires encore disponibles de l’hebdomadaire ont été saisis par la police et le site internet de Nokta a été bloqué. Murat Çapan faisait déjà l’objet de poursuites pour “insulte envers le président de la République” et « propagande terroriste », pour avoir publié, le 14 septembre, une couverture de Nokta représentant le président Erdogan en train de prendre un selfie à côté du cercueil d’un soldat.
Mises à jour
24 mai 2017
Le 22 mai 2017, la 14ème Haute Cour pénale d'Istanbul a condamné Cevheri Güven et Murat Çapan à 22 ans et 6 mois d'emprisonnement pour avoir "incité à la révolte armée contre le gouvernement turc" et a délivré des mandats d'arrêt contre eux. L'agence de presse publique Anadolu a rapporté que le 24 mai 2017 Murat Çapan avait été détenu avec sept autres personnes alors qu'ils tentaient de quitter illégalement la Turquie pour la Grèce. Güven vit actuellement en exil.
30 déc. 2015
On 29 December 2015, an Istanbul court ruled for the release of Nokta magazine's editor-in-chief, Cevheri Güven, and its chief news editor, Murat Çapan, pending trial.
Réponses de l'État
30 nov. 2015
Réponse du Gouvernement turc (information fournie par le Ministère de la Justice)
Suites données
26 sept. 2017
Le Commissaire aux droits de l'homme du CdE rappelle que toute restriction d’accès à des contenus en ligne devrait se fonder sur un cadre juridique, strict et prévisible, offrant la garantie d’un contrôle judiciaire pour prévenir d’éventuels abus.
Journalistes en détention

Actuellement en détention (1) :

Murat Çapan
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link