02 mai 2018 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 05 mars 2018 Ukraine

Un reporter hospitalisé suite à des actes de violence contre des journalistes imputés à la police ukrainienne .

Source de la menaceEtatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur RSF Index
Auteur RSF Index
Trois journalistes ont été attaqués lors d'une action de protestation à Kiev le 3 mars 2018. Les manifestants demandaient la création d'un tribunal anticorruption, la mise en place de listes électorales ouvertes et la levée de l'immunité parlementaire des députés.

Serhiy Nuzhnenko de Radio Liberty/Radio Free Europe a été brûlé chimiquement après qu'un policier l'a attaqué avec un aérosol de gaz poivré. Il a été hospitalisé.

Vlad Krasinskiy d'Insider a été poussé par deux policiers contre les barricades et a également subi une pulvérisation de gaz poivré sans sommation bien qu’il arborait également sa carte de presse.

Bohdan Kutyepov de Hromadske, vêtu d'un gilet orange « Presse», n'a pas été autorisé à travailler et a reçu des coups de pied à la jambe d’un policier. Le port de la veste, plutôt que de faciliter les choses, a été la source de harcèlement constant de la part de la police qui a sans cesse essayé de le repousser et de l'empêcher de filmer.
Réponses de l'État
02 mai 2018
Réponse du Gouvernement ukrainien 
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link