01 mars 2017 Niv. 2
Résolue
Création de l'alerte : 22 août 2016 Albanie

La nouvelle loi albanaise anti-corruption menace la liberté des médias

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur FEJ/FIJ AEJ RSF
Auteur FEJ/FIJ AEJ RSF
Dans le cadre de la réforme judiciaire albanaise, le Parlement albanais a rédigé une loi dont l'objectif officiel est de lutter contre la corruption. Selon l''Association des Journalistes professionnels (APJ), cette loi menace la liberté d'expression et la liberté des médias.

L'article 13 du projet régulant : "l'organisation et le fonctionnement de l'institution dédiée à la lutte contre la corruption et le crime organisé" stipule que "toute influence inapropriée, par le biais des pouvoirs publics ou des médias sur le travail des procureurs spéciaux, ou toute autre forme de pression qui aurait un impact sur l'indépendance de ces derniers, est interdite et punie par la loi".

Les associations de journalistes en Albanie ont exprimé leurs préoccupations quant à la formulation de cette loi, qui pourrait limiter leur droit à la liberté d'expression et imposer la censure. Aux termes de cette disposition, tout journaliste ou organisation de médias qui rendrait publiques des informations sur une affaire suivie par les autorités, pourrait être accusé(e) de violer la loi et serait passible d'une peine allant jusqu'à 3 ans de prison.
Résolue
01 mars 2017: Compte tenu des modifications apportées à la loi anticorruption, adoptées par le Parlement albanais en octobre 2016 et par la suite entrées en vigueur, qui clarifient l'article 13, modifiant ses dispositions ambiguës, le 1er mars 2017, les organisations partenaires de la Plateforme ont déclaré ce cas "résolu", concluant qu'il ne représentait plus une menace active à la liberté des medias.
Réponses de l'État
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link