28 mars 2017 Niv. 2
Résolue
Création de l'alerte : 22 juin 2015 Belgique

La rédactrice en chef Anne Brumagne renvoyée pour avoir critiqué un plan de restructuration qui favorise le business au détriment des activités de journalisme

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
En Belgique, le gouvernement régional flamand finance partiellement quelque média indépendants qui traitent de sujets locaux (y compris l’hebdomadaire gratuit
“Brussels deze Week”) par l’intermédiaire de l’organisme à but non lucratif Vlaams-Brusselse Media (VBM). Le nouveau PDG de VBM, Michel Tubbax, a engagé un plan de restructuration qui mettait en avant les affaires, le marketing et la publicité au détriment de l’activité journalistique. La rédactrice en chef de l’hebdomadaire gratuit “Brussel deze Week”, Anne Brumagne, a été licenciée en juin 2015 après avoir critiqué l’absence d’association des journalistes au processus de décision interne. La décision a été prise en l’absence d’une charte éditoriale précisant les règles éthiques s’imposant aux journalistes et protégeant l’indépendance de la rédaction. Anne Brumagne avait insisté sur la nécessité de disposer d’une telle charte. Parallèlement, la mise en œuvre du plan de restructuration a été en partie reportée et le PDG renvoyé. Mais Anne Brumagne n’a pas été réintégrée dans ses fonctions.
Résolue
28 mars 2017: Un accord de règlement du différend étant intervenu entre Anne Brumagne et VBM, le 28 mars 2017, les organisations partenaires de la Plateforme ont déclaré ce cas "résolu", concluant qu'il ne représentait plus une menace active à la liberté des médias.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link