01 mai 2016 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 02 mai 2016 Turquie

Deux ans de prison pour les journalistes de Cumhuriyet Ceyda Karan et Hikmet Çetinkaya

Source de la menaceEtatique
CatégorieDétention et emprisonnement de journalistes
Auteur Article 19 AEJ FEJ/FIJ Index IPI RSF
Aucune réponse
Auteur Article 19 AEJ FEJ/FIJ Index IPI RSF
Le 28 avril 2016, une cour pénale d'Istanbul a prononcé des peines d'emprisonnement de deux ans à l’encontre des journalistes Ceyda Karan et Hikmet Cetinkaya du quotidien Cumhuriyet, pour avoir re-publié la couverture de l’édition de Charlie Hebdo parue après l’attaque contre le journal. Les journalistes ont été reconnus coupables d’ ‘incitation à la haine et à l'hostilité’ mais la cour les a acquittés sur le chef d'accusation ‘insultes aux valeurs religieuses ’. Leurs condamnations ont été alourdies car le délit a été commis par l’intermédiaire des médias.

L’image de couverture pour laquelle les journalistes ont été reconnus coupables a été publiée en janvier 2015 comme un geste de solidarité avec Charlie Hebdo, peu de temps après le massacre perpétré par des tireurs islamistes dans son bureau parisien. Le quotidien Cumhuriyet avait publié dans ses colonnes un supplément détachable Charlie Hebdo de quatre pages traduit en turc et marquant la première édition de l'hebdomadaire satirique français après l'attaque terroriste meurtrière dans ses bureaux de Paris. L'édition ne comprenait pas la couverture présentant le prophète Mahomet, mais une version plus petite de la caricature publiée deux fois à l'intérieur du journal afin d’illustrer les éditoriaux de Karan et Cetinkaya sur le sujet. Bulent Utku, l’avocat deHikmet Cetinkaya et de Ceyda Karan, a déclaré qu'ils allaient faire appel de la décision auprès de la Cour d'appel. Les journalistes resteront libres dans l'attente de l'arrêt de la Cour d'appel.
Mises à jour
01 mai 2016
En mai 2016, l’avocat de Hikmet Çetinkaya et de Ceyda Karan a fait appel du jugement de la cour criminelle d’Istanbul qui a condamné les journalistes à deux ans de prison. Les journalistes demeurent libres dans l’attente de la décision de la Cour d’appel.
Suites données
02 mai 2016
La Représentante de l'OSCE pour la liberté des médias dénonce les peines de prison prononcées à l'encontre des journalistes du quotidian turc Cumhuriyet et appelle à la protection de leur sécurité.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link