18 nov. 2017 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 13 oct. 2017 Croatie

Le journaliste Drago Miljuš victime d’une agression physique

Source de la menaceEtatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ Index
Auteur FEJ/FIJ Index
Le 11 octobre 2017, Drago Miljuš, journaliste du site index.hr, se tenait près d’installations publiques, hors des cordons de police, pour couvrir une intervention de la police sur la plage d'Obojena svijetlost, à Split (Croatie). L'intervention était liée à la presence d'un kamikaze qui, malheureusement est parvenu à concrétiser ses intentions. L'un des policiers présents a commencé à s’en prendre à Miljuš, d'abord verbalement, puis en le repoussant. Le policier a jeté le téléphone portable de Miljuš à la mer. Il a été rejoint par un officier de la police spéciale qui a frappé le journaliste à la tête, provoquant sa chute et une fissure des lèvres. Après l'incident, Miljuš a sollicité des soins médicaux à l'hôpital où ses lèvres ont été recousues. Le service de police de Split a annoncé qu'il avait ouvert une enquête sur cet incident et informerait le public de ses conclusions.
Mises à jour
18 nov. 2017
A la suite de l`attaque contre Miljuš, le Comité pour l'Information, l'Informatisation, et les Médias du Parlement croate a demandé au Ministère de l'intérieur un rapport sur l'incident. Le 18 novembre 2017, le Comité a reçu le rapport, qui indiquait que les deux policiers avaient été suspendus et qu'une mesure disciplinaire interne avait été prise. Par ailleurs, des poursuites pénales ont été ouvertes contre les agents pour avoir causé respectivement des blessures corporelles et des dégâts matériels.
Réponses de l'État
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link