08 août 2016 Niv. 2
Aucune réponse
Création de l'alerte : 18 juil. 2016 Turquie

Des portails d’information fermés par l’autorité de régulation de l’Etat

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur FEJ/FIJ Article 19 AEJ Index
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ Article 19 AEJ Index
Au cours des dernières 72 heures, après la tentative de coup d'Etat en Turquie le 15 juillet 2016, l’Autorité des technologies de l’information et de la communication (BTK, organisme de régulation de l'Etat) a fermé 20 portails d'information indépendants, y compris Haberdar, Meydan, Medyascope, Gazeteport, Rotahaber, ABC, Karsi, etc. Les visiteurs de ces sites d’information en ligne sont confrontés au message suivant: «Après l'analyse technique et l'examen juridique fondé sur la loi n ° 5651, une mesure administrative a été prise pour ce site conformément à la décision n ° Xxxx de la présidence de télécommunications et de la communication datée du 17/07/2016 ». La fermeture a été vivement critiquée par l'Union des journalistes turcs (TGS).
Mises à jour
08 août 2016
• 04/08: L'accès à TV Özgür Gün est bloqué pour la deuxième fois par la Direction des Télécommunications (TİB) • 04/08: La TİB bloque également l'accès au site internet d' Özgür Gündem pour la troisième fois depuis le 26 juillet • 07/08: L'agence de presse Jin News (JINHA) est fermée pour la huitième fois
27 juil. 2016
Le 27 juillet 2016, les sites web de l'agence de presse Dicle (DİHA) et du journal Özgür Gündem ont été bloqués par ordre de l'autorité en charge des technologies de l'information et de la communication (TİB) en raison d'une "injonction administrative". Une telle mesure de blocage n'est pas inédite puisque le site de l'agence DiHA a été bloqué 43 fois depuis le début de l'année et celui d'Özgür Gündem deux fois.
Suites données
01 oct. 2017
Le Commissaire aux droits de l'homme du CdE rappelle que toute restriction d’accès à des contenus en ligne devrait se fonder sur un cadre juridique, strict et prévisible, offrant la garantie d’un contrôle judiciaire pour prévenir d’éventuels abus.
20 juil. 2016
Constatant que «les journalistes ont été une fois de plus victimes de violences, de la part de putschistes, mais aussi de citoyens opposés au coup d’Etat, et que l’accès à plusieurs journaux électroniques a de nouveau été bloqué », le Commissaire aux droits de l'homme annonce qu’il va « suivre la situation de près».
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link