23 août 2019 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 04 avr. 2018 n° 26/2018 République slovaque

Un journaliste slovaque condamné avec sursis pour diffamation

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur IPI FEJ/FIJ
Auteur IPI FEJ/FIJ
Le 15 mars 2018, le journaliste slovaque Lukáš Milan a été condamné à une peine de trois ans de prison avec sursis et à une interdiction de pratiquer le journalisme suite à une condamnation pour diffamation. Les accusations reposaient sur un article relatif au système de santé slovaque publié par Milan, en 2015, pour l'hebdomadaire Plus 7 Dní. L'article enquêtait sur la corruption présumée de Pavol Paška, ancien président du Parlement slovaque et personnalité importante du parti Smer. Milan a rencontré le jeune patron d’une entreprise de transport qui a affirmé que Paška lui avait demandé des pots-de-vin pour prendre en charge une activité de transport de plasma sanguin dans les hôpitaux. Les allégations de la source constituent le fondement de la procédure en diffamation ouverte par Paška contre Milan. Le jeune entrepreneur a demandé à rester anonyme afin de protéger son entreprise. Il ne s'est pas présenté aux autorités et Milan a refusé de révéler son identité. De nombreux organes internationaux de défense des droits de l'homme, notamment le Comité des droits de l'homme et la Cour européenne des droits de l'homme, ont établi que l'emprisonnement - y compris sous forme d'une condamnation avec sursis - n'était pas une peine proportionnée pour de la diffamation. De plus, la loi slovaque ne définit pas le "journalisme" et le tribunal n'aurait pas fourni de plus amples détails sur ce que l'interdiction de pratiquer le journalisme implique.
Réponses de l'État
04 juil. 2018
Déclaration de la Représentation permanente de la République slovaque auprès du Conseil de l'Europe
Suites données
23 août 2019
Le 22 août 2019, le Groupe d'États contre la corruption (GRECO) a évalué l'efficacité du cadre existant pour prévenir la corruption au sein du gouvernement central et des services de détection et de répression et a publié une série de recommandations visant à renforcer la transparence, l'intégrité et la responsabilité dans la vie publique.
04 avr. 2018
Le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias appelle la Slovaquie à décriminaliser la diffamation et à respecter les droits des journalistes
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link