06 août 2019 Niv. 1
Aucune réponse
Création de l'alerte : 28 juil. 2019 n° 86/2019 Fédération de Russie

Des journalistes battus et détenus lors de manifestations à Moscou

Source de la menaceEtatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur Index CPJ FEJ/FIJ RSF
Aucune réponse
Auteur Index CPJ FEJ/FIJ RSF
Le 27 juillet 2019, la police de Moscou a violemment dispersé des milliers de manifestants descendus dans la rue pour soutenir des élections libres et régulières. La police a utilisé des matraques et les poings pour frapper ceux qui ont participé aux manifestations ; au moins cinq journalistes auraient été blessés au cours de l’intervention. Evgeny Feldman, photographe pour Meduza, a subi une fracture du nez lorsqu'un policier a heurté et endommagé son appareil photo. Le cameraman Alexandr Soloukhin a également subi une fracture du nez causée par la violence policière. Balaram Usov, rédacteur en chef du magazine étudiant DOKHA, a été hospitalisé suite à ses blessures ; il se serait blessé la main après avoir été poussé contre une porte et blessé à la tête après avoir été matraqué à la tête par la police. Le photographe Valery Tenevoy aurait été arrêté lors de la manifestation avant d'être conduit dans un fourgon de police où il aurait été battu. La journaliste Elena Sheveleva, de RBC, aurait également été agressée alors qu'elle couvrait les manifestations. Ilya Azar, journaliste de Novaya Gazeta, a été arrêté lors de la manifestation alors qu'il avait présenté sa carte de presse à la police.

La police a également pris pour cible des journalistes en cours de reportage sur les manifestations depuis leurs salles de rédaction. Après avoir pris d’assaut le studio de la chaîne Navalny Live, la police a arrêté l'animateur Vladimir Milov, et la rédactrice en chef Aleksandra Perepelova s’est vue convoquée à un interrogatoire après l’assaut de la chaîne de télévision « Rain ». Mme Perepelova est citée comme témoin en vertu de l'article 141 du Code pénal de la Fédération de Russie ("entrave aux travaux des commissions électorales").
Mises à jour
06 août 2019
Le 3 août 2019, alors que 1 500 personnes sont descendues dans les rues de Moscou pour protester contre la disqualification de plusieurs candidats de l'opposition aux élections locales, la police a arrêté et détenu plus de 600 manifestants et huit journalistes. Vladimir Romensky, journaliste de la chaîne de télévision "Dozhd", a été arrêté sur la place Pouchkine alors qu'il donnait un micro de marque à son collègue, a-t-il déclaré. Les policiers ont fouillé son sac à dos et ont trouvé son accréditation et son ordre de mission. Il a été emmené dans un fourgon de police, libéré peu de temps après, puis arrêté de nouveau et conduit à un poste de police. Elena Vanina, journaliste au journal économique "Vedomosti", a également été arrêtée sur la place Pouchkine. Elle a été conduite à un poste de police. Nikita Pavlyuk-Pavlyuchenko, journaliste de "Snob Media", a été arrêté lors des manifestations, malgré des tentatives répétées de montrer ses documents d'accréditation. Anastasia Yasenitskaya, journaliste de "Mediazona", a également déclaré avoir été brièvement détenue bien qu'elle montrait une carte de presse. Parmi les autres détenus se trouvaient le journaliste néerlandais Joos Bosman, les journalistes de "MBH-Media" Alexandra Semenova et Alexey Stepanov, et le reporter de"Baza" Petr Koronaev. Selon le Syndicat russe des journalistes, Kirill Ataniyazov, Natalia Panferova, Arkady Dubnov, Anton Belitsky ont également été arrêtés, tandis que le Syndicat des journalistes et travailleurs des médias a rapporté que Dmitry Dyomushkin de White News et Aleksei Mashchenko avaient été arrêtés. Les quatorze journalistes ont été libérés sans inculpation.
Suites données
07 août 2019
La Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe recommande aux autorités russes de veiller à ce que les droits de l'homme soient respectés dans le cadre du maintien de l'ordre lors de rassemblements.
31 juil. 2019
Le représentant de l'OSCE se déclare préoccupé par l'obstruction des activités des journalistes lors d'une manifestation à Moscou et demande que le rôle des médias soit respecté lors d'évènements publics.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link