04 sept. 2018 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 14 août 2018 n° 82/2018 Roumanie

Des journalistes frappés par la police anti-émeute durant des manifestations à Bucarest

Source de la menaceEtatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index
Plusieurs journalistes ont été frappés par la police anti-émeute roumaine lors des violents affrontements entre la police et les manifestants anti-gouvernement à Bucarest dans la soirée du 10 août 2018. Des gendarmes roumains ont attaqué et insulté sans raison les journalistes qui couvraient les événements autour de la place Victoriei à Bucarest. Les journalistes Robert Mihăilescu (Hotnews.ro), Cristi Stefanescu (DW) et Vlad Ursulean (Casa Jurnalistului), les photojournalistes Ioana Moldovan (Documentaria.ro) et Silviu Matei (Agerpres) ainsi que le reporter Cristian Popa et le caméraman Cristi Ban (Digi24 news TV) ont déclaré avoir été victimes d'agressions physiques. Le caméraman Robert Reinprecht, de la chaîne de télévision publique autrichienne ORF, a également été battu par la police après que la place a été évacuée. Les affrontements ont fait 452 blessés, dont plusieurs journalistes. Le syndicat roumain des journalistes MediaSind a publié un communiqué appelant les autorités roumaines à sanctionner "les gendarmes ayant agi illégalement et ceux qui ont donné les ordres".
Réponses de l'État
Suites données
16 août 2018
Très préoccupé par la violence contre les journalistes lors des récentes manifestations, le représentant de l'OSCE appelle les autorités à enquêter rapidement sur les incidents.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link