28 août 2018 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 27 oct. 2015 n° 86/2015 Monténégro

La police utilise des gaz lacrymogènes contre un groupe d'une trentaine de journalistes

Source de la menaceEtatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Le 24 octobre 2015, la police anti-émeutes du Monténégro a pulvérisé des gaz lacrymogènes sur un groupe d'une trentaine de journalistes qui couvraient une manifestation de l'opposition à Podgorica. La police a pris pour cible ces journalistes alors même qu'ils arboraient des vestes jaunes portant l'inscription "presse" fournies par le Ministère de l'intérieur. Selon des membres de l'exécutif du syndicat des médias du Monténégro (Sindikat medija Crne Gore, SMCG), c'est de manière délibérée que la police a envoyé des quantités massives de gaz lacrymogènes sur ce groupe d'une trentaine de journalistes, qui avaient fui un peu à l'écart des locaux du parlement. Plusieurs journalistes ont été gravement blessés le 24 octobre 2015, l'un a été brûlé par des projections de bombe lacrymogène, alors que d'autres ont été agressés par des manifestants. TV Pink a fait l'objet de jets de pierres, parce que les manifestants n'étaient pas d'accord avec sa ligne éditoriale, considérée comme trop proche du gouvernement. Dans une déclaration écrite, le Syndicat des médias du Monténégro a vigoureusement condamné l'usage de gaz lacrymogènes à l'encontre de journalistes. Cette déclaration réclamait également une enquête interne pour déterminer si la police a abusé de son pouvoir.
Mises à jour
30 nov. 2015
Le Conseil pour le contrôle civil de la police du Montenegro faisant suite à la plainte déposée par le syndicat des médias du Montenegro a rendu ses conclusions au sujet de l'attitude de la police à l'égard de journaliste après les manifestations qui ont eu lieu à Podgorica le 24 octobre 2015.
Réponses de l'État
16 nov. 2015
Réponse du Ministre de l'Intérieur du Gouvernement du Monténégro
Instruments du Conseil de l'Europe Clause de non-responsabilité
Clause de non-responsabilité
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link