08 févr. 2018 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 07 avr. 2017 France

Des journalistes et magistrats français reçoivent des menaces de mort

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieAtteintes à la sécurité et à l’intégrité physique des journalistes
Auteur RSF CPJ FEJ/FIJ Index
Auteur RSF CPJ FEJ/FIJ Index
Le 6 avril 2017, les journaux indépendants français ‘Le Canard Enchainé’ et ‘Mediapart’ ont reçu des lettres de menaces de mort accompagnées d'une balle de fusil de calibre 22 de la part d'un groupe appelé «Epuration 2J». Posté depuis Marseille, ces lettres avertissent les journalistes des deux journaux: "La vigilance et la protection ne durent pas Ad Vitam ... Ce jour / Nous serons là / Pour vous / ou / l’un de vos proches".

La lettre anonyme adressée à Mediapart montre un cercueil marqué des lettres E-P, rappelant les initiales du fondateur du journal Edwy Plenel ,et la phrase «Les juges et les journalistes tous pareils». Une lettre similaire a été envoyée au 'Le Canard Enchainé' et à quatre magistrats. Selon Mediapart, Eliane Houlette, chef du parquet financier national et trois juges en charge de l'enquête sur l'affaire "Fillon" (candidat à la présidence française) ont été ciblés.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «menaces de mort».
Mises à jour
26 avr. 2019
Le 23 avril 2019, les juges d’instruction au Parquet national financier ont renvoyé l’affaire devant le Tribunal correctionnel de Paris pour le jugement de François et Pénélope Fillon, ainsi que de Marc Julaud, pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.
Réponses de l'État
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link