26 sept. 2017 Niv. 2
Aucune réponse
Création de l'alerte : 28 sept. 2016 Turquie

Un tribunal ordonne le blocage et la fermeture de sites d’information et de profils d’usagers sur Twitter

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index
Aucune réponse
Auteur FEJ/FIJ AEJ Index
Dans un jugement datant du 2 août 2016, le tribunal pénal de Gölbaşı (Ankara) a ordonné de rendre inaccessible l’accès à 33 adresses internet (17 comptes Twitter, 1 compte Facebook et 15 sites d’information, dont des profils et des sites gérés par des journalistes) au motif de « protéger le droit à la vie des personnes, à la sécurité et les biens d’autrui, la sécurité nationale ou de maintenir l’ordre public ». Le jugement du tribunal estime que les sites en question font « la promotion du terrorisme, de la violence ou incite à commettre des crimes mettant en péril l’ordre public ou la sécurité nationale ». Contrairement à ces accusations, plusieurs des sites en question gérés par des journalistes professionnels fournissent, selon les Fédérations européenne et internationale des journalistes (FEJ-FIJ), des informations essentielles sur les purges lancées suite à la tentative avortée de coup d’état du 15 juillet et les violations des libertés médiatiques en cours en Turquie.
Suites données
26 sept. 2017
Le Commissaire aux droits de l'homme du CdE rappelle que toute restriction d’accès à des contenus en ligne devrait se fonder sur un cadre juridique, strict et prévisible, offrant la garantie d’un contrôle judiciaire pour prévenir d’éventuels abus.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link