14 févr. 2020 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 09 déc. 2019 n° 147/2019 France

Un syndicat français de policiers diffuse une liste de journalistes présentés comme des ennemis de la police nationale

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Le Syndicat Indépendant des Commissaires de Police (SICP) a diffusé, le 7 décembre 2019, un message sur le réseau social Twitter désignant nommément cinq journalistes français (David Dufresne, Taha Bouhafs, Gaspard Glanz, "Le Général" et Alexis Poulin) comme "les principaux acteurs" du "combat anti-Police Nationale", en France. Les journalistes nommés sont affublés de qualificatifs insultants ("imposteur", "menteur", "harceleur", "usurpateur", "haineux"). Le SICP accuse ces journalistes d' "alimenter cette haine" et de "se délecter de ce climat", après que la porte du domicile d’un officier de la brigade anti-criminalité (BAC) a été recouverte de slogans hostiles à la police. Plusieurs représentant de la profession, dont la Fédération Européenne des Journalistes, ont dénoncé le caractère intimidatoire et diffamatoire du message du syndicat policier, largement relayé sur Twitter.
Réponses de l'État
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link