19 déc. 2019 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 25 juin 2018 n° 56/2018 France

L'inaction de la police face aux graves menaces sur internet envers une journaliste

Source de la menaceNon-étatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur RSF
Auteur RSF
Julie Hainaut, une pigiste française basée à Lyon qui écrit pour Le Petit Bulletin, un journal sur la culture lyonnaise, s'est retrouvée au centre d'une tempête médiatique exceptionnellement violente en septembre dernier après avoir rapporté que les propriétaires d'un bar avaient tenu des propos faisant l’éloge de l’ère coloniale. Elle a reçu de nombreuses insultes et de très sérieuses menaces, l’adresse de son domicile a été publié en ligne, et des gens l'ont attendue devant chez elle à deux reprises. Elle a depuis déposé 4 plaintes différentes auprès de la police mais n'a reçu aucun retour ou suivi de ces plaintes, même s'il serait très simple d'identifier les personnes ou les sites web impliqués dans ces menaces. Le procureur, interrogé, n'était même pas au courant de son cas.
Mises à jour
19 déc. 2019
Le 17 décembre 2019, le tribunal correctionnel de Lyon a condamné un internaute, qui avait relayé un article insultant la journaliste Julie Hainaut, à six mois de prison avec sursis. Il devra également payer à la journaliste 5 000 € de dommages et intérêts ainsi que 2 000 € de frais de justice.
28 nov. 2019
Le 19 novembre 2019, Sylvain C., poursuivi pour « injures publiques à caractère racial » après avoir partagé un article violent du site « DémocratieParticipative.biz » visant Julie Hainaut, a comparu devant le Tribunal correctionnel de Lyon. Le parquet a requis une peine d’un an de prison ferme. La décision sera rendue le 17 décembre 2019.
19 nov. 2018
Le 18 octobre 2018, le Procureur de la République de Paris a assigné les opérateurs de télécommunications devant le Tribunal de grande instance de Paris en vue de bloquer le site « DemocratieParticipative.biz », qui publie des contenus haineux et violents.
Réponses de l'État
Suites données
19 déc. 2019
Le Représentant de l'OSCE pour la liberté des médias se félicite de la condamnation à six mois de prison avec sursis et de l'amende de 5 000 euros infligée à un homme responsable du harcèlement de la journaliste Julie Hainaut : " Les menaces en ligne contre les femmes journalistes sont insupportables et n'ont pas leur place dans la société ".
Journalistes freelance

Informations clés :

Julie Hainaut

A Lyon-based freelancer who writes for Le Petit Bulletin about Lyon culture.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link