10 avr. 2019 Niv. 1
L'État a répondu
Création de l'alerte : 14 févr. 2019 n° 19/2019 Serbie

Des journalistes de N1TV visés par des menaces de mort

Source de la menaceInconnue
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
La chaîne de télévision privée N1 a reçu le 4 février 2019 une lettre menaçant de tuer les journalistes de N1 et leurs familles et de faire sauter leur bureau. Elle disait: «Avez-vous des familles? Vous tuez nos enfants et petits-enfants et vous ne savez pas que si la destruction se produit, votre bâtiment sera le premier à être détruit et vous risquez de perdre vos êtres les plus chers. C’est pourquoi nous, les anciens combattants, nous vous conseillons de ne pas jouer avec le destin d’autrui, car votre sort est entre nos mains. "

La lettre était signée "Les anciens combattants de Belgrade de la guerre de 1999" (une association d'anciens combattants serbes), mais son représentant a nié toute implication. Le bureau du procureur a arrêté un homme de 70 ans de la ville de Nova Pazova et a ordonné son placement en détention pour une durée de 30 jours. Les menaces de mort ont été proférées après que des journalistes du N1 ont été qualifiés d' "anti-Serbes" et de "traîtres" par des députés du parti au pouvoir en raison de leurs reportages sur le Kosovo.
Réponses de l'État
Suites données
02 avr. 2019
En mars 2019, Harlem Désir, représentant de l’OSCE pour la liberté des medias, a dénoncé des menaces proférées à l’encontre des journalistes de la chaîne d’information serbe N1. Dans une lettre adressée au Premier ministre serbe Ana Brnabić le 27 mars 2019, le représentant de l’OSCE a exprimé son inquiétude quant à ces menaces et pressions envers la chaîne serbe N1.
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link