16 avr. 2018 Niv. 2
L'État a répondu
Création de l'alerte : 25 sept. 2017 n° 109/2017 Serbie

L'hebdomadaire serbe 'Vranjske novine' fermé après le harcèlement administratif

Source de la menaceEtatique
CatégorieHarcèlement et intimidation de journalistes
Auteur FEJ/FIJ Index RSF
Auteur FEJ/FIJ Index RSF
Le rédacteur en chef et fondateur de l'hebdomadaire serbe Vranjske novine a annoncé le 18 septembre que le magazine cessera de publier. Dans son article, Vukasin Obradovic déclare que le magazine a subi de fortes pressions politiques et économiques, notamment des inspections financières, qui auraient eu pour but de compromettre ses finances.

Selon l'Association des journalistes indépendants (NUNS), Vranjske novine a fait l’objet de pressions politiques et économiques depuis sa création en 1994, car l'hebdomadaire est connu pour avoir révélé des abus de la part des pouvoirs publics, comme la corruption et le crime organisé. Obradovic, sa famille et ses collègues ont fait l’objet de multiples épisodes de harcèlement et de persécution pour lequels aucune enquête n’a été menée, allant de menaces directes répétées, voitures piégées, bureaux cambriolés, inspections et contrôles conduisant à l'asphyxie économique du journal, dont le point culminant a été atteint cette année.

Une tentative récente d'inspecter Vranjske à partir du 16 août 2017 a été suivie d'une inspection financière imprévue le 4 septembre. NUNS affirme que bien que les inspections soient légitimes, la question est de savoir si elles ont été motivées par la publication d'une entrevue avec un ancien responsable de l'Administration fiscale de Vranje. Peu de temps après la publication, Obradovic a été averti de manière informelle qu’il devait s'attendre à une inspection visant à harceler le journal. Dans une lettre ouverte à l'autorité de l'administration fiscale publiée le 21 septembre, il écrit que Vranjske opère conformément à la loi depuis sa création.

Vukasin Obradovic a reçu de nombreuses récompenses pour son travail d'investigation. En 2009, il a reçu le prix de la personnalité des médias de l'année de l'OSCE. Il était également président de NUNS, de 2010 à février 2017.
Réponses de l'État
16 avr. 2018
Réponse du Ministère de la culture et de l'information de la République de Serbie.
Suites données
23 févr. 2018
Commissaire aux droits de l'homme : "Des efforts concertés sont nécessaires pour protéger la liberté des médias en Serbie"
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link