09 mai 2016 Niv. 2
Résolue
Création de l'alerte : 31 juil. 2015 n° 51/2015 Allemagne

Deux journalistes allemands visés par une instruction judiciaire pour trahison

Source de la menaceEtatique
CatégorieAutres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias
Auteur FEJ/FIJ
Auteur FEJ/FIJ
Les journalistes allemands Andre Meister et Markus Beckedahl, respectivement fondateur et rédacteur-en-chef du site d’information netzpolitik.org pourraient être poursuivis pour trahison dans le cadre de l’instruction judiciaire ouverte, le jeudi 30 juillet, suite à la plainte introduite par Hans-Georg Maassen, président de l’Office fédéral de Protection de la Constitution (BfV), les services de renseignements intérieurs allemands. Les deux journalistes risquent une peine d’un an de prison. L’enquête fait suite à la publication d’articles sur netzpolitik.org, le 25 février et le 15 avril 2015, évoquant la demande de moyens supplémentaires par l’Office, afin d’intensifier la surveillance numérique en Allemagne. Les Fédérations internationale et européenne des journalistes, de même que leurs affiliés en Allemagne, le DJV et ver.di, y voient une tentative d’intimidation à l’égard de journalistes connus pour leurs révélations sur la surveillance de masse et les liens entre les services de renseignement allemands et la NSA américaine. A l’instar du DJV et de ver.di, la FIJ et la FEJ exigent l’abandon immédiat des poursuites et une protection légale accrue des lanceurs d’alerte en Allemagne.
Résolue
: Le Procureur général Harald Range a annoncé le 31 juillet 2015, qu’il suspendait l’enquête, acceptant ainsi l’analyse du ministère de la justice selon laquelle Netzpolitik n’avait pas divulgué de secrets d’état. Le 15 décembre 2015, les organisations partenaires de la Plateforme ont déclaré ce cas "résolu", concluant qu'il ne représentait plus une menace active à la liberté des médias.
Mises à jour
15 déc. 2015
Le Procureur général Harald Range a annoncé le 31 juillet 2015, qu’il suspendait l’enquête, acceptant ainsi l’analyse du ministère de la justice selon laquelle Netzpolitik n’avait pas divulgué de secrets d’état.
03 août 2015
Vendredi 31 juillet 2015, le Procureur général Harald Range a annoncé qu’il suspendait l’enquête diligentée à l’encontre des deux web journalistes, Andre Meister et Markus Beckedahl, dans l’attente des résultats d’expertises externes, et ceci « pour le bien de la presse et de la liberté des médias ». L’annonce fait suite à la vague de critiques émanant des journalistes et de leurs organisations représentatives, y compris la Fédération Internationale et Européenne des Journalistes (FEJ et FIJ). La semaine dernière, les deux organisations se sont jointes aux membres allemands de leur réseau, Deutsche Journalisten-Verband (DJV) et Deutsche Journalistinnen- und Journalisten-Union (dju in ver.di), pour condamner la décision de poursuivre les deux journalistes de Netzpolitik.org pour trahison du fait de la publication de deux articles, en février et avril 2015, reposant sur des documents confidentiels ayant fait l’objet de fuite. Ces documents évoquaient les projets des services allemands de renseignements d’intensifier la surveillance en ligne du pays.
Suites données
04 août 2015
La Représentante de l'OSCE attire l’attention sur l'impact de l’enquête criminelle dirigée contre les journalistes de Netzpolitik.org sur la liberté des médias
Instruments du Conseil de l'Europe Clause de non-responsabilité
Clause de non-responsabilité
Ouvrir dans une nouvelle fenêtre show-link