La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Modèle pour la collecte de Bonnes pratiques >>


Pour vous familiariser avec les bonnes pratiques des villes en matière de gestion de la pandémie de Covid-19, veuillez consulter : Cités interculturelles : page spéciale COVID-19.

Retour

Le discours des jeunes sur la construction de l’identité collective de Salt

Recenser les situations discriminatoires que les jeunes doivent surmonter au quotidien et placer leur avis et leurs attentes au centre du débat public sur « ce qu’est et devrait être Salt ».
Action menée depuis novembre 2017, pendant un an.
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

L’objectif de ce projet pilote est de repérer les situations vécues par les jeunes qui, du fait de leur caractère discriminatoire, entravent leur progression normale. Que ce soit dans une enceinte scolaire ou universitaire, sur le lieu de travail, dans la pratique d’un loisir ou autre, il est important de dresser l’inventaire de la discrimination et de remédier aux situations qui empêchent concrètement les jeunes de se sentir intégrés à la société.

Après avoir répertorié ces situations vécues non seulement de manière récurrente, mais aussi par des personnes différentes, la ville devra déterminer de quelle manière les surmonter. D’une intervention ciblée sur une situation donnée à l’ouverture d’un débat général sur la question, différentes possibilités émergeront d’un processus participatif ; c’est la raison pour laquelle les actions seront définies par la Commission pour la participation et la diversité (Comissió de Diversitat I Participació).

La première étape a consisté à recenser puis à sélectionner des jeunes susceptibles de composer un groupe cible représentatif des différentes nationalités présentes parmi les immigrés de Salt ; le critère du genre a également été pris en compte. Pour être retenus, les candidats devaient être capables d’exprimer leur avis sur différents sujets.

Plusieurs réunions ont été organisées, au cours desquelles des questions relatives à des thèmes variés ont émergé, en lien avec des situations vécues jugées discriminatoires. Il est prévu, dans le cadre du projet, de continuer à organiser des discussions de groupe, afin de consigner différentes expériences. Le travail consistera dans un second temps à définir des pistes d’action capables de mettre un terme aux situations identifiées.

Deux éléments principaux sont pris en compte dans la première phase : 1) les participants ; 2) les problématiques qui émergent des discussions de groupe. Les participants doivent être représentatifs de la diversité rencontrée à Salt. Quant aux problématiques soulevées à l’occasion des discussions, elles seront organisées par thèmes. Il est prévu d’organiser autant de sessions que nécessaire pour recueillir les informations souhaitées. Pendant la seconde phase, des outils et des indicateurs d’évaluation devront être mis au point lors de l’élaboration des mesures à prendre pour remédier aux situations de discrimination.

Le projet est soutenu par la Commission pour la participation et la diversité dans le cadre de son mandat. Il s’inscrit également dans le Projet d’intervention communautaire interculturelle, auquel participent des professionnels locaux œuvrant dans les domaines de la citoyenneté, de l’éducation, des services sociaux, de la médiation communautaire et du logement. Les professionnels travaillant pour l’administration locale et dans des sociétés du secteur tertiaire sont également associés au processus, au même titre que les particuliers et les jeunes.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Luxembourg
Mexique
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Pologne
Portugal
Roumanie
Serbie
Corée du Sud
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
2022
2023
2024
Reset Filter