La ville interculturelle construit ses politiques et son identité sur la reconnaissance explicite que la diversité peut représenter une ressource pour le développement de la société.

La première étape est donc l’adoption (et mise en œuvre) de stratégies visant à faciliter les rencontres et les échanges interculturels positifs, et promouvoir la participation active des résidents et des communautés dans le développement de la ville, en répondant aux besoins d’une population diverse. Le modèle politique d’ « intégration interculturelle » est étayé par de très nombreuses données issues de la recherche, des instruments juridiques internationaux variés, et de l’ensemble des contributions des villes membres du programme des Cités interculturelles, qui partagent leurs exemples de bonnes pratiques sur la gestion de la diversité, la résolution des conflits éventuels, et les bénéfices de l’avantage de la diversité.

Cette section offre des exemples d'approches interculturelles tendant à faciliter l'élaboration et mise en œuvre de stratégies interculturelles.

Modèle pour la collecte de Bonnes pratiques >>

Retour

Un partenariat avec la société civile pour surveiller la façon dont les médias présentent la diversité

2019 à maintenant
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

A Donostia/Saint Sébastien, SOS Racismo développe plusieurs projets éducatifs et activités de sensibilisation, dont une bonne partie est soutenue par la municipalité, comme par exemple

Ø Le projet Berdin, utilisé pour identifier les domaines dans lesquels la discrimination se produit, tels que la location de logements, le marché du travail, etc ;

Ø Campagnes et formations anti-rumeurs (en coopération avec la municipalité), notamment à l'intention des agents de police locaux ;

Ø Bizilagunak, une initiative annuelle visant à réunir des familles (par deux, accompagnées d'un animateur), pour échanger leur culture et leur gastronomie ;

Ø Projet Urretxindorra (oiseau moqueur), pour encadrer les jeunes ayant besoin d'un soutien social pour surmonter les obstacles linguistiques, l'isolement social, etc. Des étudiants universitaires accompagnent et conseillent ces jeunes pendant un an (15 pax) ;

Ø "Kumunikation", un projet visant à éduquer à l'éducation aux médias ;

Ø Activités de sensibilisation de la police locale et des agents de l'administration concernant les crimes de haine ;

Ø D'autres actions telles qu'une exposition sur l'Holocauste ou un projet sur l'islamophobie.

De même, SOS Racismo fournit un soutien et des informations aux plaignants pour dénoncer la discrimination, ainsi qu'un soutien à des groupes spécifiques (tels que les femmes dans les services de soins) pour qu'ils apprennent à connaître leurs droits et puissent les faire valoir.

L'ONG dispose également d'un observatoire pour le traitement médiatique des questions de migration et de diversité (financé par la municipalité) avec des mises à jour quotidiennes. Les actions, recherches et publications peuvent être consultées sur le site www.mugak.eu.


Filtres par Filtres par
Topic
Anti-discrimination et égalité
Anti-rumeur
Entreprises et emploi
Communication et sensibilisation du public
Culture, loisirs et patrimoine
Développer une culture de l’ouverture et de l’interculturel
Education
Égalité des sexes et intersectorialité
Santé, Sécurité sociale et soutien aux familles
Logement et urbanisme
Leadership et engagement politique
Médiation et résolution des conflits
Multilinguisme
Participation politique et publique
Services publics et de proximité
Réfugiés
Religion et dialogue interreligieux
Roms
Sécurité et justice
Accueil et intégration sociale
Pays
Australie
Autriche
Canada
Croatie
Chypre
Danemark
France
Allemagne
Grèce
Islande
Irlande
Israël
Italie
Japon
Luxembourg
Mexique
Pays-Bas
Nouvelle Zélande
Norvège
Pologne
Portugal
Roumanie
Serbie
Corée du Sud
Espagne
Suède
Suisse
Ukraine
Royaume-Uni
Année
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021
Reset Filter