Retour

L’agression mortelle d’une femme et de son fils conduit à des réformes encore en cours pour combattre la violence domestique.

Talpis c. Italie  | 2017

L’agression mortelle d’une femme et de son fils conduit à des réformes encore en cours pour combattre la violence domestique.

Nous avons exercé cette requête devant la Cour européenne parce que dans l’histoire de cette femme, il y a tous les éléments de violences répétées : violences graves et surtout sous-estimées et non reconnues… 

Mme Carrano, une des avocates de Mme Talpis, citée dans le Corriere della Sera.

Historique de l’affaire

Elisaveta Talpis a souffert pendant des années de violences domestiques de la part d’un mari alcoolique. Celui-ci l’a agressée à plusieurs reprises, la blessant à la tête et sur le corps. Il a également tenté de la contraindre à faire l’amour avec des amis en la menaçant d’un couteau. Après avoir été hospitalisée, Elisaveta Talpis a cherché refuge dans un foyer pendant trois mois – mais elle a dû le quitter faute de place et de ressources.

Elisaveta a tenté à plusieurs reprises d’alerter les autorités sur sa situation. Elle a porté formellement plainte, demandant une intervention rapide pour la protéger, ses enfants et elle. Cependant, la police n’a rien fait pendant des mois. Cela a créé une situation d’impunité, favorisant d’avantage d’actes de violence.

Un soir de novembre 2013, Elisavega Talpis s’est à nouveau adressée aux autorités au sujet de son mari. La police a appréhendé celui-ci et a constaté qu’il était ivre, mais elle lui a permis de rentrer chez lui. Il s’est rendu chez lui fou de rage et a attaqué Elisaveta avec un couteau. Son fils, âgé de 19 ans, a tenté de s’interposer. Le mari a poignardé le jeune homme, qui est mort de ses blessures. Elisaveta a aussi reçu plusieurs coups de couteau dans la poitrine, quand elle a tenté de s’échapper, mais elle a survécu à l’agression.

Arrêt de la Cour européenne

La Cour a jugé que les autorités avaient manqué à leur obligation de prendre des mesures pour protéger Elisaveta Talpis et son fils, étant donné qu’elles savaient que le mari de celle-ci était violent et qu’il constituait un danger immédiat. Elles se sont aussi abstenues, pendant un laps de temps excessivement long, de prendre des mesures pour mener des investigations sur les plaintes d’Elisaveta Talpis.

Parce qu’elles sous-estimaient la gravité des violences domestiques, elles ont laissé se développer une situation où ces violences pouvaient être infligées en toute impunité. Ces carences étaient discriminatoires, car elles étaient liées au fait que les violences étaient dirigées contre une femme dans son foyer.

La situation a montré qu’un grand nombre de femmes étaient tuées en Italie par leur partenaire ou par leur ancien partenaire et que la société en général continuait de tolérer les actes de violence domestique.

La Cour rappelle que dans les affaires de violence domestique, les droits des auteurs de violences ne peuvent prévaloir sur les droits fondamentaux des victimes… L’Etat a l’obligation positive de prendre des mesures opérationnelles préventives pour protéger toute personne dont la vie est en danger 

Arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme, mars 2017

Suites

Elisaveta Talpis a reçu 30 000 euros à titre de dédommagement.

En 2013, une loi a instauré des dispositions d’urgence contre la violence liée au genre. Après ces événements, L’Italie a ratifié la  « Convention d’Istanbul » du Conseil de l’Europe relative à la violence envers les femmes et la violence domestique.

Entre 2015 et 2018, une série de réformes complémentaires ont été réalisées, notamment :

  • Révision légale pour renforcer les droits des victimes de violences domestiques ;
  • Peine de prison à perpétuité pour le meurtrier d’un conjoint ou d’un partenaire ;
  • Formation de la police et des juges sur la lutte contre les violences domestiques et les violences liées au genre ;
  • Large éventail de manifestation publiques et campagnes nationales pour sensibiliser à la question ;
  • Service d’assistance téléphonique 24 heures sur 24 et unité d’aide spécialisée pour les victimes.
  • Plan d’action 2017 ‑ 2020 pour combattre les violences domestiques, doté de ressources financières importantes.

A la suite de ces réformes, le nombre de condamnations a augmenté et la durée des procédures pénales a baissé. Cependant, le Conseil de l’Europe continue de suivre la question des violences domestiques en Italie tout en collectant davantage d’informations sur l’efficacité des réformes.


Exemples similaires

Réformes adoptées suite au traitement inhumain d’une fillette de quatre ans

Lorsqu’elle avait quatre ans, Tabitha Mitunga a été placée en détention pendant près de deux mois par les autorités belges, sans qu’aucun membre de sa famille, aucun proche, ni aucune autre personne ne soit désigné pour s’occuper d’elle. Elle a subi un préjudice psychologique et la Cour européenne a jugé que ses droits avaient été violés. Cette affaire a mis en lumière la nécessité d’améliorer...

Read more

Justice pour un cordonnier qui vivait sans droits depuis vingt ans.

En février 1992, plus de 25 000 personnes habitant en Slovénie ont été privées automatiquement de leur droit de résidence. Beaucoup d’entre elles – y compris Mustafa Kurić ont vu leurs papiers confisqués, elles ont été expulsées de chez elles, elles ne pouvaient plus ni travailler, ni voyager. Elles ont perdu leurs biens ou ont dû vivre dans des conditions médiocres. La loi a été révisée et un...

Read more

Combat d’un Irlandais pour obtenir la légalisation de l’homosexualité dans son pays

David Norris a souffert de crises d’angoisse et de dépression lorsqu’il a compris que toute manifestation publique de son homosexualité pourrait l’exposer à des poursuites pénales. La Cour européenne a jugé que la pénalisation de sa sexualité avait violé ses droits fondamentaux. Cela a conduit en 1993 à la légalisation complète des pratiques homosexuelles entre adultes consentants en droit...

Read more

Un père remporte la bataille pour voir son fils – et pour les droits de l’ensemble des parents tchèques

Quand la femme de Vladimír Zavřel a quitté le domicile familial, elle a emmené l’enfant de six ans du couple et empêché le père de voir celui-ci. Vladimír Zavřel a saisi la justice pour qu’elle ordonne des contacts avec son fils, mais les autorités n’ont pas exécuté l’ordonnance rendue par la tribunal. La Cour européenne a estimé que cela violait le droit au respect de la vie familiale. Des...

Read more

Justice pour un adolescent de seize ans handicapé mental ayant subi une agression sexuelle.

Madame Y., handicapée mentale, a subi une agression sexuelle la nuit qui a suivi son seizième anniversaire. Le père de Y. a tenté de déclencher des poursuites contre l’agresseur, mais le droit néerlandais prévoyait que seule la victime pouvait engager des poursuites. En raison de son état, Y. était incapable de le faire, si bien que son agresseur n’a pas été poursuivi. La Cour européenne a jugé...

Read more

Une bibliothécaire étranglée et frappée par sa partenaire obtient justice pour les victimes de violences domestiques.

Loreta Valiulienė a déclaré aux autorités qu’elle avait été agressée par son partenaire. Cependant, le procureur n’a pas mené d’investigations comme il convient jusqu’à ce que les faits soient prescrits, si bien que le partenaire n’a jamais été traduit en justice. La Cour européenne a jugé que ces manquements avaient violé les droits fondamentaux de Mme Valiuliené. Une série de réformes ont été...

Read more

Manquement à l’obligation d’enquêter sur des allégations de brutalités contre un homme qui tentait d’aider la police.

Cvetan Trajkoski a tenté de signaler une situation dangereuse à la police. Il aurait alors été frappé par un groupe de fonctionnaires – visiblement parce qu’il avait garé sa voiture à un mauvais endroit. La Cour européenne a estimé que les autorités avaient manqué à leur obligation d’enquêter comme il convient sur l’agression alléguée. Cette affaire et d’autres ont conduit à des réformes pour...

Read more

L’agression mortelle d’une femme et de son fils conduit à des réformes encore en cours pour combattre la violence domestique.

Elisaveta Talpis a été battue par son mari pendant des années. Elle a porté plainte à la police, mais celle-ci s’est abstenue de réagir pendant des mois. Une nuit, le mari d’Elisaveta a agressé sa femme avec un couteau. Il l’a blessée et a tué son fils quand celui-ci a tenté de s’interposer. La Cour européenne a condamné l’inaction de la police, ce qui a conduit à des réformes pour combattre la...

Read more

Victoire judiciaire pour les victimes de l’attentat terroriste de l’école Beslan

En septembre 2004, plus de 330 personnes ont été tuées (dont plus de 180 enfants) et 750, blessées lors de la prise d’otages de Beslan. Les autorités disposaient de suffisamment d’informations pour savoir qu’un attentat terroriste était en préparation, mais elles n’ont ni renforcé la sécurité, ni mis en garde la population. En raison de ces carences et d’autres, la Cour européenne a estimé que...

Read more

Détention illégale d’un innocent et réformes pour protéger le droit à la liberté

Sergey Solovyev a perdu trois ans de sa vie en détention dans une cellule après avoir été accusé à tort d’un assassinat. A moment donné, sa détention a été prolongée sans qu’un juge ne l’ait ordonné, au mépris de la loi. La Cour européenne a estimé que le droit à la liberté de M. Solovyev avait été violé. La Russie a révisé sa législation pénale afin d’empêcher les ordres illégaux de placement...

Read more

Des parents se battent pour obtenir justice après la mort de leur fils

Gregor Šilih avait 20 ans quand il est mort à l’hôpital. Ses parents pensaient que cela était dû à une négligence médicale. Ils ont entamé une procédure pénale pour établir la vérité. Treize ans plus tard, leur demande n’était toujours pas tranchée. La Cour européenne a jugé que les autorités avaient manqué à leur obligation de prendre des mesures effectives pour découvrir la vérité. L’affaire...

Read more

Une veuve gagne son combat pour les biens de son mari, confisqués par la police.

Quand le mari de Karol Rummi est décédé, ses précieuses collections ont arbitrairement été confisquées par la police. Mme Rummi a tenté de les récupérer, mais elle n’a pas été autorisée à porter son affaire devant le tribunal et on lui a dit que ces biens appartenaient désormais à l’Etat. La Cour européenne a jugé que le droit au respect des biens de Karol Rummi avait été violé. Celle-ci a été...

Read more

Décriminalisation de l’homosexualité après qu’un architecte remporte une affaire devant la Cour européenne

Pendant des décennies, le droit chypriote a criminalisé les rapports homosexuels entre hommes. Alecos Modinos a souffert de stress, d’appréhension et de la peur d’être poursuivi en raison de sa relation avec un autre homme. La Cour européenne a jugé que la criminalisation de la sexualité d’Alecos Modinos violait son droit fondamental au respect de la vie privée. En 1998, Chypre a décriminalisé...

Read more

Une femme de 98 ans remporte sa longue lutte, menée pendant des décennies, pour les biens saisis par le régime communiste

Après la chute du communisme en Roumanie, des lois ont été adoptées pour permettre à la population de demander la restitution des biens nationalisés sous l’ancien régime. Des dizaines de milliers de gens ont présenté de telles demandes, mais pour nombre d’entre eux, le traitement du dossier s’est traduit pas retards et des défaillances. La Cour européenne a jugé que le système devait être...

Read more

Une femme gagne un procès faisant date pour les droits des mères célibataires – et de leurs enfants.

Paula Marckx n’était pas mariée quand elle a appris qu’elle aurait une fille. Elle a été choquée de découvrir qu’étant donné qu’elle était célibataire, son enfant ne serait pas reconnue comme étant la sienne à moins qu’elle n’entame une procédure judiciaire. Par la suite, cependant, sa fille aurait un statut juridique restreint et ne pourrait pas être son héritière. La Cour européenne a estimé...

Read more

Près de trois ans de détention pour un crime qu’il n’avait pas commis – la Pologne mène des réformes pour protéger la liberté.

Andrzej Leszczak, qui était accusé à tort de meurtre et de tentative de cambriolage, est resté en détention pendant près de trois ans avant d’être finalement acquitté lors de son procès. La Cour européenne a estimé que les autorités polonaises n’avaient pas de donner de raison appropriées pour maintenir M. Leszczak derrière les barreaux et qu’elles n’avaient pas examiné d’autres moyens de...

Read more

Justice et réformes après que des aviateurs ont été condamnés au pénal pour leur activités religieuses.

Trois officiers de l’armée de l’air grecque étaient membres de l’Eglise pentecôtiste. Ils ont tous été reconnus coupables de faire du prosélytisme pour leur religion et se sont vu infliger une peine de plus d’un an de prison avec sursis. La Cour européenne a estimé que la condamnation de ces hommes en raison de leurs conversations avec des civils avait violé leur droit à la liberté de religion....

Read more

Réformes pour protéger la liberté d’association après qu’un groupe de protection de l’environnement s’est heurté à un refus d’enregistrement.

Quatre Ukrainiens ont constitué une association pour protéger l’environnement au niveau local. Cependant, quand ils ont tenté de faire enregistrer leur association, ils se sont heurtés à un refus des autorités, qui ont invoqué des problèmes administratifs. Le groupe a dû être dissous. La Cour européenne a estimé que cela avait violé son droit à la liberté d’association. En 2013, une nouvelle...

Read more

Justice pour la mère de deux enfants assassinés

Dana Kontrová a prévenu à plusieurs reprises la police que son mari était violent et instable. Un jour, la police n’a pas pris de mesure bien qu’elle ait été informée que l’homme avait menacé sa famille avec un fusil de chasse. Deux jours plus tard, il a tué ses enfants avant de se suicider. La Cour européenne a estimé que les autorités avaient manqué à leur obligation de protéger les enfants,...

Read more

Une jeune femme sauvée de la lapidation à mort en Iran

Alors qu’elle était âgée de 24 ans, Hoda Jabari a été soupçonnée d’adultère en Iran. Cette infraction pénale pouvait être punie par la lapidation à mort. Hoda Jabari s’est enfuie à Istanbul. Cependant, les autorités turques ont décidé de l’expulser. La Cour européenne a empêché qu’elle soit renvoyée en Iran de peur qu’elle soit lapidée. Hoda Jabari a été autorisée à rester en Turquie et a...

Read more