Retour

Une contribution du Conseil de l’Europe aux efforts des États membres face aux défis du secteur de la santé dans le contexte de la crise sanitaire actuelle et au-delà

Strasbourg 17/09/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
©Shutterstock

©Shutterstock

Marija Pejčinović Burić, Secrétaire Générale du Conseil de l'Europe, appelle à une intensification de la coopération multilatérale entre les Etats membres de l’Organisation pour tirer les leçons de la crise liée à la pandémie et améliorer la préparation aux crises sanitaires sur la base de principes et bonnes pratiques communs.

L’initiative a été présentée aujourd’hui aux 47 Etats membres du Conseil de l'Europe au sein du Comité des Ministres. Elle fait suite aux interventions précédentes de la Secrétaire Générale en réaction à la crise.

« La pandémie de COVID-19 affecte durement nos systèmes de santé. Pour une bonne anticipation des problèmes et l’évaluation des capacités nécessaires, il faut une gestion efficace et respectueuse des principes éthiques et de la dignité humaine », a déclaré la Secrétaire Générale.

Elle a instamment prié les Etats membres de participer au nouveau projet de coopération multilatérale que va lancer le Conseil de l'Europe afin d’identifier sur le terrain les problèmes les plus pressants et les solutions les plus efficaces.

« Ce virus continue de détruire des vies. Nous devons faire tout notre possible pour l’arrêter, mais également pour l’empêcher de détruire nos valeurs et nos principes. La solidarité et les réponses multilatérales sont indispensables face à la crise actuelle, » a souligné la Secrétaire Générale. Pour conclure, elle a ajouté : « C’est là que je vois la véritable valeur ajoutée de notre Organisation. »

L’initiative proposée visera à promouvoir et à poursuivre le développement des normes européennes communes consacrées par les traités du Conseil de l'Europe, et notamment la Convention européenne des droits de l'homme, la Charte sociale européenne, la Convention sur les droits de l’homme et la biomédecine (« Convention d'Oviedo »), la Convention relative à l’élaboration d’une Pharmacopée européenne et la Convention sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique (« Convention MEDICRIME »).

 

Plus d'informations :

Traités du Conseil de l’Europe: 


Nous promouvons, protégeons et développons les droits de l'homme et la justice par l'élaboration de normes, le suivi des engagements et la coopération

SaveSave