Retour

La protection des lanceurs d'alerte - Journée mondiale des lanceurs d’alerte 2020

Strasbourg 23/06/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
©Shutterstock

©Shutterstock

La pandémie de la Covid-19 montre combien il est important que les agents publics ou autres personnes ayant connaissance de dysfonctionnements ou de pratiques repréhensibles au sein des administrations publiques ou des entreprises privées, pouvant menacer gravement l’intérêt général, les signalent le plus tôt possible. Dans des conditions normales, les signalements en interne ou auprès d’autorités publiques suffisent.

Cependant, il arrive parfois que les conditions imposent au lanceur d’alerte de faire directement des révélations publiques d’informations. Les personnes qui alertent prennent des risques considérables et ont besoin d’être protégées. Leurs révélations d’informations doivent aussi faire l’objet d’un suivi, d’enquêtes et, lorsque le signalement s’avère fondé, des mesures correctives doivent être prises.

Faire en sorte que les personnes puissent alerter en toute sécurité, le plus tôt possible et facilement, telle est l’essence de la Recommandation CM/Rec(2014)7 sur la protection des lanceurs d’alerte qui a été adoptée en 2014 par le Conseil de l’Europe pour encourager ses Etats membres à disposer d’un cadre national destiné à faciliter les alertes et protéger les lanceurs d’alerte.

 

Plus d'informations :


Nous promouvons, protégeons et développons les droits de l'homme et la justice par l'élaboration de normes, le suivi des engagements et la coopération

SaveSave

Suivez nos mises à jour Suivez nos mises à jour