English français
Sexisme :
Vois-le
Dis-le
Stoppons-le!
#StopSexisme #NousToutes
 

Le sexisme concerne toute expression (acte, mot, image, geste) basée sur l'idée que certaines personnes, le plus souvent des femmes, sont inférieures en raison de leur sexe.

 

Le sexisme est dangereux. Il engendre des sentiments de dévalorisation, d’auto-censure, l’adoption de stratégies d’évitement, des changements de comportement et une détérioration de la santé. Le sexisme est à la base des inégalités entre les femmes et les hommes. Il affecte les femmes et les filles de manière disproportionnée.

 

Le sexisme est présent dans tous les domaines de la vie.

 

63% des femmes journalistes ont été confrontées à des abus verbaux

 

Les femmes consacrent près de deux fois plus de temps que les hommes aux tâches ménagères non rémunérées (pays de l'OCDE)

 

80% des femmes ont déclaré avoir été confrontées au phénomène de «mansplaining / mecsplication» et de «manterrupting» au travail

 

Les hommes représentent 75% des sources et sujets d'information en Europe

 

Au Royaume-Uni, 66% des filles âgées de 16 à 18 ans interrogées ont été confrontées à ou témoins de l'utilisation de langage sexiste à l'école

 

59% des femmes à Amsterdam ont signalé une forme de harcèlement de rue

 

En France, 50% des jeunes femmes interrogées ont récemment subi une injustice ou une humiliation parce qu'elles sont des femmes

 

En Serbie, une étude indique que 76% des femmes ne sont pas prises autant au sérieux que les hommes dans les affaires

 

La violence commence parfois par une blague

Les actes individuels de sexisme peuvent sembler bénins, mais ils créent un climat d'intimidation, de peur et d'insécurité. Cela conduit à l'acceptation de la violence, principalement envers les femmes et les filles.

 

C'est pourquoi le Conseil de l'Europe
a décidé d'agir en adoptant une
recommandation sur la prévention
et la lutte contre le sexisme.

 
 
 

Le sexisme affecte principalement les femmes.
Cela peut également affecter les hommes
et les garçons quand ils ne se conforment pas
à des rôles de genre stéréotypés
.

 

L’impact négatif du sexisme peut être plus grave pour certaines femmes et certains hommes en raison de leur origine ethnique, âge, handicap, origine sociale, religion, identité de genre, orientation sexuelle ou d'autres facteurs.

 

Certains groupes de femmes, par exemple les jeunes femmes, les politiciennes, les journalistes ou les personnalités publiques, sont particulièrement ciblées par le sexisme.

 
%

des élues au parlement ont été la cible d'attaques sexistes sur les réseaux sociaux

 

Vois-le, dis-le, stoppons-le!

 

Langage et communication :

Exemples de sexisme dans le langage et la communication :

L'utilisation générique du genre masculin («il / lui» pour désigner une personne de sexe non précisé). La couverture d'une publication représentant uniquement des hommes. La désignation d'une femme par le terme masculin de sa profession. Une campagne de communication incluant de la nudité gratuite. Une publicité avec un homme montrant à une femme comment utiliser une machine à laver.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

La langue et la communication importent parce qu'elles rendent les personnes visibles ou invisibles et reconnaissent ou rabaissent leur contribution sociale. Notre langage façonne notre pensée et la façon dont nous pensons influence nos actions. Le langage sexiste ou discriminatoire renforce les attitudes et comportements sexistes.

Comment l’empêcher ?

Utiliser le féminin et le masculin lorsque l’on s’adresse à un public mixte. Examiner les outils de communication publics pour s’assurer qu’ils utilisent un langage et des images sensibles au genre. Produire des manuels sur la communication sensible au genre pour différents publics. Promouvoir la recherche dans ce domaine.

Médias, Internet et médias sociaux

Exemples de sexisme dans les médias :

Une représentation sexualisée des femmes dans les médias. Un show télévisé incluant exclusivement des hommes. Des rapports médiatiques sur la violence à l'égard des femmes qui rejettent la faute sur la victime. Des commentaires sur les médias sociaux à propos de journalistes, le plus souvent des femmes, qui concernent leur apparence physique plutôt que les sujets abordés. Des applications Internet qui transmettent certaines offres d’emploi uniquement à des hommes parce que les algorithmes sont construits de manière discriminatoire.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Les enfants et autres personnes sont bombardés de messages médiatiques sexistes et subissent leur influence. De tels messages limitent leurs propres choix dans la vie. Ils donnent l’impression que les hommes sont les gardiens du savoir et du pouvoir, que les femmes sont des objets et qu’il est acceptable de commenter librement leur apparence. Le sexisme en ligne pousse les femmes hors des espaces en ligne. Le sexisme en ligne peut causer un préjudice très réel. Abuser ou se moquer de quelqu'un en ligne laisse une trace numérique permanente qui peut être diffusée davantage et qui est difficile à effacer.

Comment l’empêcher ?

Mettre en œuvre la législation sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans les médias. Former les professionnel-le-s des médias et de la communication à l'égalité entre les femmes et les hommes. Veiller à ce que les femmes et les hommes soient représentés de manière équilibrée et dans des rôles divers et non stéréotypés dans les médias. Promouvoir des publicités qui jouent avec les stéréotypes de genre et qui sensibilisent à ces questions, plutôt que de les renforcer. Offrir des formations sur les compétences numériques, spécialement pour les jeunes et les enfants. Définir légalement et criminaliser le discours de haine sexiste (en ligne). Mettre en place des services spécialisés fournissant des conseils sur la manière de traiter le sexisme en ligne.

Lieu de travail

Exemples de sexisme sur le lieu de travail :

La pratique consistant à exclure officieusement les femmes ayant des enfants des perspectives de carrière. Lors des réunions, ignorer les femmes, s'approprier leurs contributions ou les réduire au silence. Favoriser un homme plutôt qu'une femme pour un poste de direction en présumant son manque d'autorité. Commentaires gratuits sur l'apparence physique ou la tenue vestimentaire qui discréditent les femmes en tant que professionnelles. Commentaires péjoratifs envers les hommes assumant des rôles de soins aux personnes. «Mansplaining / mecsplication».

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Le sexisme au travail nuit à l'efficacité des victimes et à leur sentiment d'appartenance. Réduire au silence par le sexisme a pour effet que des idées ou talents sont ignorés ou sous-utilisés. Les commentaires désobligeants créent une atmosphère intimidante / oppressante pour celles et ceux qui y sont confronté-e-s et peuvent dégénérer en violence ou harcèlement. Les victimes peuvent développer des niveaux d'anxiété plus élevés, être plus sujettes à des éclats et à la dépression. Plus généralement, le sexisme entraîne des salaires plus bas et moins d'opportunités pour les personnes qui y sont confrontées.

Comment l’empêcher ?

Adopter et mettre en œuvre des codes de conduite définissant les comportements sexistes et les prévenant par la formation. Mettre en place des mécanismes de plainte, des mesures disciplinaires et des services de soutien. Les personnes responsables devraient déclarer publiquement et démontrer leur engagement à lutter contre le sexisme.

Secteur public

Exemples de sexisme dans le secteur public :

Commentaires sexualisés, sur l'apparence ou la situation de famille des responsables politiques, le plus souvent des femmes, y compris au sein des parlements. Commentaires sur l'orientation sexuelle ou l'apparence des utilisatrices et utilisateurs par le personnel des services publics. Représentations sexistes / affichage d'images de femmes nues dans les lieux de travail publics (par exemple les salles du personnel des hôpitaux). Commentaires sur l’apparence des femmes dans l’espace public, y compris dans les transports en commun.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Le secteur public a le devoir de montrer l'exemple. Le sexisme dans les parlements est très courant, mais il limite les opportunités et la liberté des femmes qu’elles soient élues ou membres du personnel. Le sexisme compromet l'égalité d'accès aux services publics. Le sexisme dans l’espace public limite la liberté de mouvement des femmes. Le sexisme peut conduire à la violence et crée un environnement oppressant empêchant principalement les femmes de participer pleinement à la vie publique.

Comment l’empêcher ?

Formation du personnel. Mettre en place des codes de conduite, des mécanismes de plainte, des mesures disciplinaires et des services de soutien. Mettre en œuvre des campagnes de sensibilisation, telles que des boîtes à outils ou des affiches dans les espaces publics, expliquant ce qu'est le sexisme. Promouvoir la participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision. Promouvoir la recherche et la collecte de données sur la question.

Justice

Exemples de sexisme dans le système judiciaire :

Un-e juge qui laisse entendre à une victime de violences sexuelles « qu’elle l’a bien cherché ». Un professionnel du droit commentant l'apparence physique d'une collègue. Un-e policier-e qui ne prend pas au sérieux une allégation de violence de genre ou qui la banalise.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

De tels comportements peuvent amener les victimes à abandonner des poursuites. Ils créent de la méfiance envers le système judiciaire. Ils peuvent conduire à des jugements biaisés. Ils rabaissent les femmes et peuvent les inciter à se retirer des professions juridiques.

Comment l’empêcher ?

Mettre en œuvre des politiques sur l’égalité d’accès des femmes à la justice. Former le personnel judiciaire et de l'application de la loi. Déconstruire les stéréotypes judiciaires par le biais de campagnes de sensibilisation. Veiller à ce que les professionnel-le-s fondent leur jugement sur les faits, le comportement de l’auteur et le contexte de l’affaire plutôt que sur les vêtements de la victime, par exemple.

Education

Exemples de sexisme dans l’éducation :

Manuels contenant des images stéréotypées des femmes / hommes, filles/ garçons. Absence des femmes en tant qu'écrivaines, figures historiques ou culturelles dans les manuels scolaires. Orientation professionnelle et pédagogique décourageant des choix de carrière ou d'études non stéréotypés. Commentaire du personnel éducatif sur l'apparence des élèves / étudiant-e-s / collègues. Commentaires sexualisés destinés aux filles. Harcèlement des élèves / étudiant-e-s qui ne se conforment pas aux stéréotypes par d’autres élèves / étudiant-e-s ou par le personnel éducatif. Absence de sensibilisation / procédures / réactions pour réagir face aux comportements sexistes.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Le contenu de l'éducation et le comportement du personnel éducatif influencent fortement les perceptions et comportements. Un climat de sexisme dans les établissements d’enseignement affecte négativement les résultats des élèves / étudiant-e-s. Le sexisme dans l'éducation peut limiter les choix de carrière et de vie individuels.

Comment l’empêcher ?

Mettre en œuvre les politiques et lois sur l'égalité entre les femmes et les hommes dans l'éducation. Réviser les manuels scolaires pour assurer l’absence de sexisme et la représentation des femmes et des hommes dans des rôles non stéréotypés. Assurer la représentation des femmes en tant que scientifiques, artistes, athlètes, leaders et responsables politiques dans les manuels et les programmes. Enseigner l’histoire des femmes. Assurer la disponibilité de mécanismes de plainte. Enseigner les questions d’égalité entre les femmes et les hommes et l’éducation sexuelle (y compris le consentement et les limites personnelles). Former le personnel éducatif sur les préjugés inconscients.

Culture et sport

Exemples de sexisme dans la culture et le sport :

Présenter les sportives dans les médias en fonction de leur rôle familial et non de leurs aptitudes et de leurs performances. Dévaloriser les performances sportives des femmes. Rabaisser les hommes qui pratiquent un sport « féminin». Utiliser des femmes dans des tenues sexy comme "décoration" lors d'événements culturels ou sportifs. Absence d’œuvres de femmes dans les expositions d’art. Rareté des rôles importants pour les femmes au cinéma et quasi-absence de rôles pour les actrices plus âgées. Manque de financement pour la production de films dans lesquels les femmes jouent un rôle de premier plan. Sous-financement des œuvres d’art produites par des femmes.

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

La culture et le sport façonnent les attitudes. Si les femmes et les hommes sont représentés de manière stéréotypée, cela alimente les stéréotypes de genre. Si ce sont surtout des hommes qui sont visibles dans ces domaines, cela influence la manière dont les femmes sont perçues en tant qu’artistes ou athlètes potentielles et cela réduit l’éventail de modèles pour les enfants et les jeunes. Les stéréotypes de genre limitent les choix des femmes / hommes, filles / garçons de pratiquer des sports non considérés comme «féminins» ou «masculins»; cela conduit à l'autocensure. Dans les deux domaines, le sexisme entraîne des salaires plus bas et moins d'opportunités pour les personnes qui y sont confrontées.

Comment l’empêcher ?

Mesures visant à encourager le travail créatif des femmes et l'intégration de la dimension de genre dans les politiques culturelles et sportives (bourses, expositions, formation, mise à disposition d'espaces / ateliers). Assurer une meilleure couverture médiatique du sport féminin et de l’art produit par des femmes. Encourager les sponsors à soutenir les arts et le sport féminins. Adopter des codes de conduite pour prévenir les comportements sexistes, notamment en prévoyant des mesures disciplinaires dans les fédérations sportives. Encourager les personnalités du monde sportif et culturel à dénoncer le sexisme et mener des campagnes de dénonciation de la violence dans le sport et du discours de haine sexiste.

Sphère privée

Exemples de sexisme dans la sphère privée :

Le fait que les femmes prennent en charge bien plus de travail non rémunéré  (soins aux personnes et travaux ménagers) que les hommes, par exemple, lorsque seules les femmes aident à faire la vaisselle lors d'un dîner entre ami-e-s. Blagues sexistes dans le cercle amical. Offrir systématiquement des jouets « féminins » ou « masculins» aux filles / garçons. Lorsque les garçons sont encouragés à courir et à prendre des risques et les filles à être dociles et tranquilles. L'utilisation d'expressions telles que « papa lit et maman coud » ou « Courir /lancer comme une fille».

Pourquoi faut-il s’en préoccuper ?

Le travail non rémunéré pèse sur la participation des femmes au marché du travail, sur leur indépendance économique ainsi que sur leur participation à des activités sportives et de loisirs. Les jouets (par exemple, une mini-cuisine ou un jeu de construction) influencent les rôles de genre, mais aussi les choix d’études ou de carrières. Les blagues sexistes peuvent intimider et réduire les personnes au silence et elles banalisent les comportements sexistes.

Comment l’empêcher ?

Mesures de sensibilisation et recherche sur l'impact et le partage du travail non rémunéré entre hommes et femmes. Mesures pour concilier vie privée et vie professionnelle pour toutes et tous. Promotion de jouets non sexués. Encourager les garçons et les filles à participer aux tâches ménagères. Donner aussi aux filles l’espace et la liberté pour jouer, explorer et être elles-mêmes.