Retour

L’instance européenne contre le racisme exhorte l’Irlande à agir concernant l’hébergement des Gens du voyage, le discours de haine et les infractions motivées par la haine

Strasbourg, France 4 juin 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
L’instance européenne contre le racisme exhorte l’Irlande à agir concernant l’hébergement des Gens du voyage, le discours de haine et les infractions motivées par la haine

La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) a appelé l’Irlande à prendre des mesures à l’encontre des collectivités locales qui ne dépensent pas les fonds alloués à l’hébergement des Gens du voyage.

 

L’ECRI – une instance du Conseil de l’Europe composé de 47 pays – a également appelé les autorités irlandaises à adopter une nouvelle législation sur le discours de haine et les infractions inspirées par la haine en travaillant avec la société civile.

 

Ces deux recommandations prioritaires font partie du cinquième rapport de l’ECRI sur l’Irlande, publié aujourd’hui. Les progrès dans la mise en œuvre de ces recommandations feront l’objet d’un suivi de l’ECRI dans les deux ans.

 

Le rapport met en lumière un certain nombre d’évolutions positives intervenues ces dernières années, dont la reconnaissance officielle des Gens du voyage comme un groupe ethnique autochtone, la légalisation du mariage entre personnes de même sexe et une nouvelle loi permettant aux personnes transgenres de changer officiellement de nom et de genre dans le cadre d’une autodétermination.

 

Il salue également la création de la Commission irlandaise sur les droits de l’homme et l’égalité et l’instauration de l’obligation pour les organismes publics de prendre dûment en considération les droits de l’homme et l’égalité dans l’exercice de leurs fonctions. Parmi les autres avancées, sont signalés la Stratégie révisée d’intégration des migrants et le fonds d’intégration à destination des collectivités locales.

 

Toutefois, l’ECRI se dit préoccupée par le fait que la majorité des collectivités locales n’offre toujours pas de solutions d’hébergement adéquates et adaptées à la culture des Gens du voyage.

 

Le rapport exhorte l’Irlande à imposer des sanctions dissuasives à l’égard des collectivités locales qui ne dépensent pas les fonds alloués à l’hébergement des Gens du voyage, ou à transférer la responsabilité de cet hébergement pesant sur les collectivités locales à une commission centrale du logement.

 

L’ECRI indique également que les discours de haine contenant des injures verbales dans des lieux publics sont assez courants en Irlande et qu’il existe un phénomène sous-jacent de violence raciste de faible niveau qui n’est pas enregistré et traité de façon appropriée.

 

En outre, il n’existe pas de dispositions pénales irlandaises définissant les délits communs à caractère raciste ou homophobe/transphobe comme des délits spécifiques, et le fait qu’une infraction soit inspirée par des considérations racistes ou par la haine d’autrui n’est pas considéré comme une circonstance aggravante.

 

Par ailleurs, le rapport indique que la loi actuelle d’interdiction de l’incitation à la haine est rarement utilisée et qu’elle est particulièrement inefficace pour lutter contre le discours de haine sur internet.

 

Parmi les autres points soulevés dans le rapport figure le fait que l’Irlande n’a pas reconduit son Plan national d’action contre le racisme qui s’est achevé en 2008. Les centres de prise en charge directe des demandeurs d’asile et des réfugiés continuent également de soulever d’importantes inquiétudes, notamment en ce qui concerne la durée de séjour, la surpopulation, l’impossibilité de mener une vie familiale normale ainsi que le harcèlement dont sont victimes les demandeurs d’asile LGBT.


accès restreint accès restreint

 Accès membres

 Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 6 mois)

e-news e-news