Retour

Chypre: progrès réalisés, mais certains domaines à renforcer

Strasbourg, France 4/04/2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Chypre: progrès réalisés, mais certains domaines à renforcer

L'atmosphère générale à Chypre en ce qui concerne les langues minoritaires est très positive, indique un nouveau rapport du Comité d'experts du Conseil de l'Europe sur la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires publié aujourd'hui, parallèlement à la Recommandation du Comité des Ministres sur la question. Malgré les contraintes budgétaires, la mise en œuvre des dispositions de la Charte concernant les langues arabes arméniennes et chypriotes maronites s'est améliorée. Cependant, le Comité d'experts recommande que des mesures soient prises pour développer l'enseignement de ces langues et renforcer leur présence en matière de radiodiffusion.

Les autorités chypriotes ont également pris des mesures pour sensibiliser les minorités arménienne et maronite, notamment en soutenant des activités culturelles qui témoignent de l'intérêt des locuteurs pour la promotion de leurs langues. Les deux minorités ont un siège représentatif au parlement.

L'arménien est enseigné dans l'enseignement préscolaire, primaire et secondaire inférieur; une émission de radio arménienne est diffusée quotidiennement. Cependant, il n'est pas enseigné dans l'enseignement secondaire supérieur et il n'y a pas de présence régulière de la langue sur la télévision chypriote.

L'arabe maronite chypriote se trouve dans une situation moins favorable, même si les autorités apportent un soutien financier à la recherche sur cette langue et à la mise en œuvre des mesures prévues par la Charte. L'arabe maronite chypriote n'est enseigné que dans l'enseignement primaire et la langue n'est guère utilisée par les médias à Chypre.

Le Comité d'experts encourage les autorités à faire progresser la protection de l'arabe arménien et de l'arabe maronite chypriote en dispensant une formation à l'enseignement de l'arabe maronite arménien et chypriote et en garantissant la présence appropriée des deux langues dans la radiodiffusion.

La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires est entrée en force à Chypre en décembre 2002.