Retour

Les défis sur la voie du renforcement de la jurisprudence électorale et les moyens possibles de les traiter ont été discutés lors d'un séminaire de haut niveau à Tbilissi

Tbilissi, Géorgie 29 novembre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Les défis sur la voie du renforcement de la jurisprudence électorale et les moyens possibles de les traiter ont été discutés lors d'un séminaire de haut niveau à Tbilissi

Le 29 novembre, des responsables politiques et législatifs géorgiens, des membres de la Commission électorale centrale, des représentants des partis politiques, de la magistrature, de la communauté internationale et de la société civile ont discuté des mesures pratiques nécessaires pour aligner pleinement le cadre juridique et les pratiques géorgiens sur les normes internationales relatives au règlement des différends électoraux.

Des représentants d'organismes gouvernementaux, du pouvoir judiciaire, des représentants des partis politiques, de la communauté internationale et de la société civile, des membres de la Commission électorale centrale ont discuté des normes internationales et des bonnes pratiques en matière de règlement des différends électoraux, des obstacles sur la voie du renforcement de la jurisprudence électorale et de leurs solutions possibles, défis que la Géorgie l’administration et le pouvoir judiciaire s’attachent à améliorer la qualité des décisions en matière électorale.

La boîte à outils du Conseil de l'Europe pour la résolution des conflits électoraux, visant à démontrer les bonnes pratiques en matière de résolution des conflits électoraux et développée dans le cadre du projet, a été présentée aux acteurs électoraux à la fin du séminaire. Cette boîte à outils sert de guide méthodologique aux acteurs électoraux des Etats membres du Conseil de l'Europe, en leur fournissant des exemples de bonnes pratiques.

Le séminaire a été organisé dans le cadre du projet du Conseil de l'Europe « Réforme des pratiques électorales en Géorgie » et de la Commission de Venise.