Retour

Thomas Andersson : « Assurer la participation des citoyens au processus décisionnel »

Commission des questions d'actualité Strasbourg, France 6 May 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Thomas Andersson : « Assurer la participation des citoyens au processus décisionnel »

« Les pouvoirs locaux et régionaux ont la responsabilité de promouvoir la participation civile en veillant à ce que tous les citoyens, et en particulier les jeunes, puissent jouer un rôle actif dans le processus décisionnel », a déclaré Thomas Andersson (Suède, GILD), rapporteur du Congrès sur la participation civile, dans sa contribution à la Conférence internationale virtuelle sur la participation civile à la prise de décision, qui s’est tenue le 6 mai 2020. Cet événement devait initialement se tenir à Strasbourg le 6 mars 2020, mais a été reporté en raison des restrictions liées au COVID-19.

« La participation des citoyens doit être assurée à tous les niveaux, de la simple information à la consultation, au dialogue et enfin au partenariat, qui implique un partage des responsabilités entre gouvernements et société civile », a expliqué M. Andersson. « Développer le partenariat local permet d’améliorer une situation particulière dans une région donnée, en donnant aux communautés la possibilité de travailler sur des questions qui les concernent avec une approche directe », a-t-il ajouté.

M. Andersson, qui est également porte-parole du Congrès sur la jeunesse, a souligné la nécessité de promouvoir la participation des jeunes afin de les aider à réaliser pleinement leur potentiel en tant que membres de la société. Dans ce contexte, il a rappelé l'initiative « Rajeunir la politique » mise en œuvre par le Congrès depuis 2014. Des jeunes délégués de chaque État membre du Conseil de l'Europe participent aux sessions du Congrès, aux réunions des commissions et aux conférences, apportant des perspectives spécifiques sur les diverses questions traitées.

Le rapporteur a également présenté la version révisée du « Code de bonne pratique pour la participation civile au processus décisionnel », adoptée en parallèle par le Congrès et la Conférence des OING du Conseil de l'Europe en 2019. Le Code, définit les moyens de renforcer la participation civile et les mécanismes de participation des ONG au processus de décision tout en prenant en compte les changements sociaux et technologiques. « Le Code aide les collectivités et les organisations de la société civile à coopérer grâce au partage de bonnes pratiques, et constitue un outil puissant pour guider notre action sur le terrain », a conclu M. Andersson.

Voir aussi :