Retour

Nawel RAFIK-ELMRINI : « Quand nous parlons des citoyens au niveau local, nous parlons de l’ensemble des résidents, y inclus les migrants »

SUD-MED Rabat, Maroc 20 novembre 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Nawel RAFIK-ELMRINI : « Quand nous parlons des citoyens au niveau local, nous parlons de l’ensemble des résidents, y inclus les migrants »

« En tant que résidents, les migrants doivent pouvoir pleinement participer à la vie de leur collectivité hôte et contribuer à son développement. Cette contribution est entravée si les migrants sont exclus de la vie de la collectivité, soit par leur statut juridique ne permettant pas leur engagement au niveau local, soit par les préjugés et la discrimination de la part des autorités et souvent de la population locale, » a souligné Nawel RAFIK-ELMRINI,  vice-Présidente de la Commission des questions d’actualité du Congrès du Conseil de l’Europe et adjointe au Maire de la Ville de Strasbourg, France, lors de la Conférence internationale de Rabat (Maroc) le 20 novembre 2017. « Quand nous parlons des citoyens au niveau local, nous parlons de l’ensemble des résidents, sans exception. C’est la philosophie du Congrès, qui a travaillé depuis plus de 20 ans sur la question de l’intégration des migrants, » a-t-elle ajouté en rappelant les trois piliers de l’action du Congrès : le cadre juridique national permettant l’intégration et la participation des migrants, l’action spécifique au niveau local pour faciliter leur accès aux droits sociaux et au marché du travail, et les politiques interculturelles favorisant une perception positive des migrants et une meilleure compréhension mutuelle.