Retour

Anders Knape : « La gouvernance à plusieurs niveaux permet une plus grande flexibilité dans l'adaptation des solutions à des besoins spécifiques »

Présidence Réunion en ligne 12 octobre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Anders Knape : « La gouvernance à plusieurs niveaux permet une plus grande flexibilité dans l'adaptation des solutions à des besoins spécifiques »

Anders Knape, Président du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux, s’est exprimé lors du débat sur le Baromètre local et régional le 12 octobre 2020, lors de la 140e session plénière du Comité des régions (CdR).

Se référant à l'impact de la crise sur les conseils locaux et régionaux, le Président a présenté certaines des principales conclusions et réponses nécessaires pour mettre en place les mesures juridiques et les procédures requises afin de sauvegarder la capacité d'action des municipalités, des villes et des régions tout en maintenant la légitimité démocratique de leur action. « La gouvernance à plusieurs niveaux est essentielle pour répondre positivement à la crise », a déclaré M. Knape, en soulignant que les réponses étaient plus efficaces et mieux adaptées à la réalité lorsque les régions et les autorités locales étaient impliquées dans les groupes de travail lors de crise.

Il a présenté les recommandations du Congrès visant à garantir que toute mesure d'urgence soit temporaire, proportionnelle et introduite sous contrôle démocratique,  qu'une meilleure répartition des compétences et des moyens au sein du système de gouvernance à plusieurs niveaux soit assurée mais aussi maintenue cas de crise. Le Congrès recommande également que les autorités infranationales soient impliquées dans la prise de décision au sein des mécanismes d'urgence en tant que partie intégrante de la gestion nationale des crises tout en ayant accès à un financement direct tant pour la gestion de la crise que pour le redressement post-crise.

« La gouvernance à plusieurs niveaux augmente la qualité des décisions et permet une plus grande flexibilité dans la propsition de solutions adaptées à des besoins spécifiques. Nous devons veiller à ce que la crise ne conduise pas à un « verrouillage » de la démocratie locale », a conclu M. Knape.

 « Je salue aujourd'hui les héros méconnus de la pandémie : les maires, les conseillers municipaux et les autres élus locaux », a déclaré le président du CdR, Apostolos Tsitsikostas, en soulignant l'importance du travail accompli par les collectivités locales et régionales durant la pandémie, ainsi que de la politique européenne de cohésion. Il a souligné que les collectivités locales et régionales jouissent d'un niveau élevé de confiance de la part des citoyens et a appelé à l'inclusion de la dimension locale et régionale dans l'État de l'Union européenne.

« Les autorités locales et régionales sont notre première ligne de défense », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, ajoutant que les autorités locales concernent la famille, les travailleurs et les communautés. Par ailleurs,  les villes et les régions doivent être incluses dès le début dans le dialogue contre la pandémie. Elle a également appelé les autorités locales et régionales à présenter une vision politique cohérente pour l'avenir de l'Europe.