Retour Le personnel de l'Institut national de la santé a renforcé ses capacités sur les principes de la Convention d'Oviedo et ses Protocoles additionnels

13-14 juillet 2023
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le personnel de l'Institut national de la santé a renforcé ses capacités sur les principes de la Convention d'Oviedo et ses Protocoles additionnels

Les 13 et 14 juillet 2023, un renforcement des capacités sur les principes essentiels de la Convention d'Oviedo et de ses Protocoles additionnels a été organisé pour le personnel de l'Institut national de la santé dans le cadre du projet "Protection des droits humains en biomédecine II".

L'objectif principal était de renforcer les capacités et les compétences du personnel concerné de l'Institut national de la santé en ce qui concerne les normes européennes et nationales dans le domaine des droits humains et de la biomédecine. 

Le renforcement des capacités a été ouvert par Laurence Lwoff, cheffe de la division des droits de l'homme et de la biomédecine du Conseil de l'Europe, qui a souligné l'importance de ces activités de renforcement des capacités et de sensibilisation pour promouvoir les normes européennes en matière de droits humains dans le domaine de la biomédecine.

Les sessions ont porté sur les normes européennes et nationales en matière de droits humains dans les domaines du secret médical et de la confidentialité, du consentement éclairé, des droits en matière de santé reproductive, des droits humains et des défis éthiques liés à l'application de l'intelligence artificielle dans le domaine des soins de santé, des droits liés à la santé dans les situations d'urgence, ainsi que sur des sujets spécifiques tels que "les droits à des services de santé accessibles et acceptables" et "les principes de base des comités d'éthique pour les professionnels de la santé" qui sont au cœur du programme de réforme du gouvernement de la République d'Arménie dans le domaine des soins de santé.  

Le projet de coopération du Conseil de l'Europe "Protection des droits humains en biomédecine II" est mis en œuvre par le Conseil de l'Europe dans le cadre du Plan d'action du Conseil de l'Europe pour l'Arménie 2023-2026.