Retour

Pologne – La semaine constitutionnelle, un temps fort pour informer et dialoguer avec les citoyens (2018)

Pologne – La semaine constitutionnelle, un temps fort pour informer et dialoguer avec les citoyens (2018)

Contexte, initiateur et participants

L’Association Pro Memoriam Zbigniew Hołda, à l’origine de cette initiative, a été fondée par un groupe de juristes spécialisés en vue de rendre hommage aux travaux du professeur Hołda dans les domaines scientifique et social, notamment en proposant une formation juridique à la fois ouverte et créative.

Objectif

L’Association a vocation à créer une base commune de consensus et de coopération parmi les représentants de différentes professions juridiques. L’objectif de ce débat public est d’informer ou de former les personnes concernées et de les encourager à s’investir dans la vie publique. La société dispose ainsi d’outils qui permettent de faire des choix éclairés tout en favorisant la participation active des citoyens à la vie publique, ce qui contribue à renforcer la société civile.

La Semaine constitutionnelle est un projet national que l’Association organise depuis 2015.

Le projet s’adressait au départ uniquement aux élèves des collèges et lycées, mais depuis sa 4e édition, d’autres structures telles que des services municipaux, des maisons de la culture, mais aussi des cafés, des cinémas, des magasins et des communautés religieuses sont invités à participer.

À ce jour, 2 300 avocats ont dispensé des cours de droit constitutionnel dans 1 700 écoles. On estime qu’environ 170 000 étudiants y ont assisté.


La question

Des cas pratiques sur l’influence de la loi fondamentale sont étudiés lors de cours interactifs dirigés par des avocats, des juges, des procureurs, des universitaires et des stagiaires juristes.

Dans une perspective plus large, l’initiative peut être vue comme une manière de favoriser une prise de conscience collective de ce que la Constitution n’est pas un ensemble de règles générales intéressant uniquement le groupe étroit et hermétique des responsables de l’application des lois, et que l’obéissance à la loi, à la Constitution, reste une question d'intérêt commun.


Méthode

Les informations sur la Semaine constitutionnelle et le formulaire d’inscription en ligne sont publiés sur le site officiel de l’Association et diffusés sur les réseaux sociaux, principalement Facebook. Les établissements scolaires et d’autres structures peuvent s’inscrire via ce formulaire en ligne en indiquant notamment leur localisation, le nombre d’élèves qui assisteront au cours constitutionnel et le moment souhaité pour ce cours. Les avocats peuvent s’inscrire de la même manière et sont tenus d’indiquer où et quand ils peuvent donner ces cours et combien de cours ils peuvent donner. L’Association les met ensuite en relation avec les établissements et autres structures pour qu’ils puissent discuter de l’organisation du cours.

Les avocats ayant accepté de participer au projet reçoivent les études de cas préparées non seulement par les membres de l’Association, mais aussi par les membres de l’Association des jeunes journalistes, qui vise à encourager l’action militante chez les jeunes et à promouvoir les droits de l’homme, et de l’Association scientifique des étudiants en droit constitutionnel de l’université de Varsovie. Les conférenciers ont pour consigne d’employer un langage simple, adapté à l’âge des élèves. À la fin du cours, les élèves sont invités à leur faire part de leurs commentaires.

La supervision du projet, sur le fond, est assurée par d’éminents juristes. Tous les avocats qui ont accepté de participer au projet assurent les cours à titre gracieux et prennent en charge leurs propres frais de déplacement. Un large éventail de professionnels du droit contribuent aux cours durant la Semaine constitutionnelle, notamment les doyens des barreaux de district, le commissaire aux droits de l’homme et d’autres avocats ou universitaires renommés.


Éléments notables et enseignements à tirer

La Semaine constitutionnelle prouve que le débat public, qui vise à informer, à former et à encourager la participation active des citoyens à la vie publique, peut se réaliser avec des moyens financiers relativement modestes.

Le projet montre le pouvoir des réseaux sociaux qui, utilisés à bon escient et ciblés sur le groupe idoine, sont à même de susciter une grande attention. L’Association doit le succès de sa Semaine constitutionnelle au fait qu’elle a su véhiculer une image très positive du projet, en se servant des réseaux sociaux notamment.

Ce projet, comme tout autre projet, n’est pas parfait. Bien que la Semaine constitutionnelle soit ouverte à d’autres acteurs, les établissements scolaires restent les principaux participants. De plus, ni les avocats qui dirigent les cours ni les établissements scolaires ne sont tenus d’adresser un retour à l’Association évaluant le projet.

Impact

Malgré les divergences d’opinions politiques dans la société, la Semaine constitutionnelle prouve que la communication sur des valeurs fondamentales partagées dans une société démocratique est possible, en particulier lorsque l’on parle de ces valeurs au regard de situations claires et spécifiques auxquelles on peut s’identifier.

Défis

L’une des difficultés qui se posent aux organisateurs est de séparer le discours politique des problématiques juridiques afin de réfuter toute allégation quant à la nature politique de l’événement.

Site web : http://stowarzyszenieholda.pl/