Retour

Le GRETA publie de nouvelles orientations pour les États afin de lutter contre la traite des êtres humains à des fins d'exploitation du travail

Strasbourg, France 12 janvier 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Photo Shutterstock

Photo Shutterstock

Dans le cadre du suivi des obligations des États en vertu de la Convention du Conseil de l'Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains, le Groupe d'experts chargé de son suivi (GRETA) a observé que la traite à des fins d'exploitation du travail est de plus en plus fréquente ; en effet, elle est apparue comme la forme prédominante de traite dans certains pays européens. Cette forme de traite se produit à la fois dans l'économie formelle et informelle, et concerne les femmes, les hommes et les enfants.

La nouvelle Note d'orientation sur la prévention et la lutte contre la traite des êtres humains à des fins d'exploitation de leur travail définit les indicateurs clés pour aider les États à garantir, par exemple, le bon fonctionnement des inspections du travail, les exigences en matière de rapports, l'identification et l'assistance efficaces des victimes et les réponses appropriées de la justice pénale.

En complément du Recueil de bonnes pratiques en matière de lutte contre la traite des êtres humains aux fins d’exploitation par le travail, récemment publié, la publication de cette note d'orientation complète une partie de la mise en œuvre de la Feuille de route pour renforcer l’action contre la traite des êtres humains à des fins d’exploitation par le travail, et ouvre la voie à un groupe de travail ad hoc spécialisé chargé de rédiger une recommandation sur ce sujet pour adoption par le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe.