Back

Visite de la Secrétaire Générale en Ukraine

Déclaration de la Secrétaire Générale Marija Pejčinović Burić à la suite de sa visite en Ukraine
Secrétaire Générale Strasbourg 9 mai 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Ukrinform

Ukrinform

« Je viens d’effectuer une visite de travail en Ukraine où j’ai rencontré le Président Volodymyr Zelensky, la Vice-Première ministre Olga Stefanishyna, le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba, la première vice-ministre des Affaires étrangères Emine Dzhaparova ainsi que des membres de la délégation ukrainienne auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. J’ai aussi rencontré des représentants de l’armée et de la société civile, dont les dirigeants du Majlis (Parlement) des Tatares de Crimée, et je me suis rendue à Borodyanka et à Irpin.

J’ai renouvelé au Président Zelensky et au peuple ukrainien le soutien et la solidarité indéfectibles du Conseil de l’Europe en ces temps éminemment difficiles. Les preuves des atrocités innommables qu’il m’a été donné de voir dans notre État membre – l’Ukraine – m’inquiètent profondément. En ce jour où nous célébrons la Journée de l’Europe, nos pensées accompagnent l’Ukraine et nous demeurons aux côtes de ses autorités et de son peuple.

Lors de la visite, nous sommes convenus avec les autorités ukrainiennes d’une série de mesures immédiates visant à faire face aux conséquences directes de l’agression de la Russie. Celles-ci comprennent une assistance à la Procureure générale Iryna Venediktova et à son bureau aux fins de leurs enquêtes concernant les violations flagrantes des droits de l’homme et de leur coopération avec la Cour pénale internationale. Nous préparons également un ensemble de mesures à mettre en œuvre après la fin de l’agression russe.

J’appelle une fois encore à faire cesser immédiatement les hostilités, à faire la lumière sur les responsabilités et à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Les souffrances et les destructions inimaginables infligées au peuple ukrainien par l’agresseur russe, et les violences barbares perpétrées contre des femmes et des enfants n’ont pas leur place dans notre vision de l’Europe en tant que continent de paix où les droits de l’homme sont protégés et où règnent la démocratie et l’État de droit ».


 Dossier : Guerre en Ukraine


follow us follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on Twitter @coe on Twitter